Danone se prépare à un plan social global

L’annonce est tombée ce matin à travers un communiqué du groupe. Le géant agroalimentaire va supprimer jusqu’à 2.000 postes administratifs dans le monde, dont 400 à 500 en France. Le Maroc pourrait être concerné.

Touché de plein fouet par la crise, le Groupe Danone a annoncé la suppression de 2.000 postes administratifs à travers le monde, essentiellement « des directeurs, des managers » rapporte la presse française. En effet, le groupe a annoncé subir durement des conséquences de la crise sanitaire, particulièrement pour sa branche eau en bouteille. Celle-ci se retrouve privée du débouché « hors domicile » à savoir la restauration, et les ventes liées au trafic dans les gares, les aéroports, etc.

Une baisse des résultats est donc à prévoir et a été estimée à -30% pour le second trimestre, ce « qui pose même un problème de couverture des frais fixes », explique Emmanuel Faber, PDG de Danone. La baisse au troisième trimestre a toutefois été moins importante : -15%, mais suffisante pour que le groupe applique des mesures drastiques. Grâce à ces mesures, le groupe devrait atteindre 1 milliard d’économies en 2023. Ainsi, selon le PDG, ce plan vise à s’adapter au « local first », à savoir redonner de l’autonomie aux organisations business locales, partout, au plus près du terrain. Pour cela, « nos entités dans les pays ne seront plus inféodées à une organisation mondiale par catégorie, mais réunies en une seule business unit locale ».

Le Maroc serait-il concerné ? Pour le moment, on n’en sait rien. Pour rappel, Centrale Danone a fait l’objet d’une vaste campagne de boycott en 2018 au Maroc, lancée au nom de la protection du pouvoir d’achat du citoyen.