De Boujniba à Montréal : parcours du combattant d’un va-nu-pieds

Abderrahman El Fouladi,

Éditeur Maghreb Canada

Cet ouvrage apporte un bémol aux études qui rendent le milieu socioéconomique défavorisé seul responsable du décrochage scolaire et des difficultés d’apprentissage ; surtout dans l’école primaire. Issu d’une fa­mille pauvre et dont les parents sont anal­phabètes, l’auteur, qui a perdu sa mère alors qu’il n’était âgé que d’environ 5 ans et qui a été élevé à la dure, a vu plutôt dans l’école une bouée de sauvetage. Il nous livre ici, à l’âge de soixante ans, l’histoire authentique de son parcours du combattant qui l’a conduit du Maroc au Canada.

« A l’image du roman d’Elia Kazan « America, America », « Le Fils du pauvre » de Mouloud Feraoun, et « Le Pain nu » de Mohamed Choukri, El Fouladi plonge dans son passé, comme on plonge dans un océan, et guidé par sa mémoire, il nous parle à haute voix et nous raconte non pas son his­toire mais ses histoires, avec en exergue la ville de Boujniba. Cette dernière était cé­lèbre dans les années vingt par ses galeries du minerai Phosphate. »

[…] « L’auteur avait grandi dans ce vil­lage, devenu depuis une ville, dans des conditions difficiles : une mère d’origine berbère aimante et un père dur, dogmatique et têtu. Ce père imprévisible, frustré et au­toritaire, incapable d’extérioriser son amour paternel envers son fils, compliqua la vie de cet enfant fragile et innocent. Heureuse­ment, il y avait l’amour de la mère qui l’aida à faire face au monde adulte. »


Ayant accompli ses études en Géographie ainsi qu’en Géomatique, Abderrahman El Fouladi oeuvre en tant que consultant en im­pacts des changements climatiques. Dans ce cadre, il a réalisé ou participé à la réalisation de différentes études de risques, désastres naturels et vulnérabilité environnementale modélisant les impacts futurs des change­ments climatiques, notamment dans la région des Caraïbes et de l’Amérique du Sud.