De gros incendies ravagent le plus grand parc national polonais

incendie

Plusieurs foyers d’incendie ravagent le plus grand parc national polonais, sur la rivière Biebrza, dans le nord-est du pays, touché par la pire sécheresse depuis des décennies.

Apparu dimanche dernier, l’incendie a détruit déjà près de 6.000 hectares, soit quelque 10% de la surface du parc de la Biebrza, paradis des ornithologues, composé en bonne partie de marécages et de tourbières, et qui abrite des élans, des castors, des loups et environ 270 espèces d’oiseaux.

“C’est une énorme tragédie. Habituellement, à cette époque de l’année, tout est sous l’eau ici. J’ai parlé à un pompier qui m’a dit n’avoir jamais rien vu de pareil”, a dit par téléphone à l’AFP une habitante de la zone touchée, Joanna Skrzypkowska.

“Ils livrent un très dur combat… Ils n’ont pas dormi depuis trois jours, ils n’ont fait que lutter pour arrêter le feu, jusqu’à ce que des renforts arrivent, hier”, a dit l’enseignante et agricultrice de 56 ans du village de Wolka Piaseczna.

Le ministère de l’Environnement a dit soupçonner que l’incendie ait été allumé par des paysans qui brûlent illégalement des herbes dans les prés, ajoutant que la situation est aggravée par un fort vent et la sécheresse.


Selon Mme Skrzypkowska, le changement climatique, un hiver sans neige et la gestion locale de l’eau ont également favorisé l’incendie qui par chance n’a pas touché les forêts et semble faiblir graduellement.

Toutefois, selon les pompiers, il est impossible de prédire quand il sera éteint complètement.

Les pompiers locaux, qui avaient commencé à combattre le feu à pied, armés seulement de pelles, ont reçu des renforts venus des villes voisines. Des avions anti-incendie de l’administration des forêts et des hélicoptères des gardes-frontières participent également à la lutte contre les feux.

La sécheresse, qui touche l’ensemble du pays et qui a vu le niveau de la Vistule à Varsovie tomber à 60 cm avec l’apparition de nombreux bancs de sable, a été évoquée mercredi par le président Andrzej Duda. Il a appelé ses compatriotes à économiser l’eau et a dit aux journalistes que “si la pluie ne vient pas, la situation risque de devenir dangereuse”.


Avec AFP