Début à Aït Melloul de la 5ème édition de l”’Université dans les prisons”

Début à Aït Melloul de la 5ème édition de l”’Université dans les prisons”

La 5ème édition de l'''Université dans les prisons'', organisée par la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, a débuté ce mercredi dans la prison locale Aït Melloul-2, sous le signe ''Renforcement du potentiel créatif des détenus : un moyen de réinsertion''.

Cet événement de deux jours, prévoit des conférences et des activités à caractère culturel, éducatif et récréatif, animées par des experts nationaux et internationaux dans le domaine de la réinsertion, des artistes et des associatifs, au profit de plus de 200 pensionnaires dudit établissement pénitentiaire.

Dans son intervention, le ministre de culture et de la communication, Mohamed Laâraj, a d'emblée mis en avant l'importance de cette ''Université dans les prisons'', un programme parmi tant d'autres lancés à l'initiative de la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion et d'autres institutions, illustrant la détermination du Maroc à réussir le pari de la réinsertion des détenus après la fin de leur peine. Il a aussi assuré que son département est bien disposé à élargir le champ de la coopération sur ce registre avec la ladite Délégation ainsi que la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.

Après avoir noté avec satisfaction les acquis enregistrés jusque-là sur le chemin de la réinsertion qui font du Maroc un modèle à suivre, en permettant à bon nombre de détenus d'apprendre des métiers et de perfectionner leurs compétences dans différents domaines, il a indiqué que le ministère de la culture et de la communication participe activement à ce programme, notamment en ayant installé 32 bibliothèques dans les prisons de neuf régions du Royaume.

Pour sa part, le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, s'est dit impressionné par l'engouement des détenus pour les activités programmées dans le cadre de cette ''Université des prisons'', relevant que cette édition s'insrit dans le droit fil d'une nouvelle génération de mesures de réinsertion destinées à révéler et à promouvoir le potentiel intellectuel des détenus et à stimuler leur créativité.

→ Lire aussi : La direction de la prison d’Ain Sebaâ I déterminée à « assurer des conditions de détention conformes à la loi pour tous les prisonniers »

Il a fait savoir, à ce propos, que la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion se fixe l'objectif de susciter des vocations chez les détenus et de développer leur talent dans le différents domaines de la création, en organisant notamment des concours et en lançant le programme ''Une occasion, une créativité'', en partenariat avec l'Office national de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), ainsi que le ministère de l'artisanat, et ce, outre, l'organisation de cafés littéraires pour les détenus, en présence d'intellectuels et d'artistes et d'autres initiatives lancées dans le cadre de l'ouverture du Maroc sur les expériences internationales dans le domaine de la réinsertion.

Autre intervenant, le secrétaire général du CNDH (Conseil National des Droits de l'Homme), Ahmed Sebbar, qui a affirmé que ledit Conseil suit avec intérêt les efforts déployés par la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion pour permettre aux détenus de refaire leur vie, estimant que cette ''Université des prisons'' est une occasion propice pour échanger les expériences sur les bonnes pratiques dans le domaine de la réinsertion, conformément aux normes et chartes internationales. Il a, cependant, relever qu'il s'agit aujourd'hui de relever les défis posés, notamment la problématique de la surpopulation carcérale.

Les autres intervenants, représentant notamment l'Ambassade du Royaume-Uni à Rabat, la Rabita Mohammadia des Oulémas, l'Université Ibn Zohr à Agadir et l'Organisation internationale de la réforme pénale, ont, tour à tour, exprimé leur volonté d'accompagner l'ensemble des programmes destinés à réussir une meilleure réinsertion des anciens détenus dans la société.

Cette cérémonie d'ouverture de l'''Université des prisons'' a été marquée par la signature de deux conventions de partenariat, l'une entre la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, le ministère de la culture et de la communication ainsi que la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus. L'autre, entre ladite Délégation et l'Université Ibn Zohr d'Agadir.

A noter que la programmation de cette ''Université des prisons'' prévoit, des conférences sur les thèmes comme ''La créativité dans les prisons : Expériences internationales'', ''La créativité et la citoyenneté'' ou encore ''La culture, un droit pour le détenu'', outre des ateliers de peinture, de calligraphie, de littérature et de poésie. En clôture, les meilleures créations artisanales des détenus seront primées.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :