Décès de Mouhcine Fikri : Cinglante réponse de la DGSN aux troublantes allégations du Forum Al Karama

La Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN) informe l’opinion publique que le communiqué de clarification que l’ONG Al Karama des droits de l’Homme a publié lundi 7 novembre au sujet du décès de Mouhcine Fikri à Al Hoceima n’a traité qu’un aspect des taches des officiers de la police judiciaire et de manière erronée et fausse. L’ONG Al Karama dont les accointances avec les islamistes sont avérées est donc rappelée à l’ordre…

Par souci de clarification définitive, la DGSN apporte ainsi les précisions nécessaires à ce sujet afin d’éviter toute interprétation erronée, susceptible de résulter des allégations du communiqué du Forum.

Il est à rappeler que les agents de la Sureté nationale d’Al Hoceima ont appréhendé le conducteur du véhicule qui transportait le poisson en sa possession, et lui ont expliqué d’abord qu’il était en complète violation de la loi et dans une situation irrégulière.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) explique que le communiqué d’éclaircissement publié, lundi, par le Forum Al Karama pour les droits humains au sujet du décès de Mohcine Fikri à Al Hoceima « a porté sur une partie seulement de l’intervention de la police judiciaire de manière imprécise ». La Direction générale de la sûreté nationale veille à clarifier les points suivants et ce, pour parer tout amalgame qui pourrait découler de certaines allégations imprécises”, indique la DGSN dans un communiqué parvenu mardi à la MAP. Le même communiqué relève que « les éléments de la sûreté nationale à Al Hoceima ont interpellé le chauffeur du véhicule qui transportait le poisson, propriété du défunt, et lui ont réservé le traitement d’une personne en situation de contravention avec la loi, ce qui a nécessité d’informer immédiatement le parquet général compétent des constats et des mesures prises ».


« En exécution des instructions du Parquet général, les poissons saisis, le véhicule et le chauffeur ont été présentés au Délégué provincial de la Pêche maritime en vertu d’un rapport écrit dont l’objectif est de prendre les mesures juridiques nécessaires et ce en harmonie totale avec les dispositions des articles 18 et 23 du Code de la procédure pénale et des chapitres 43, 46, 47 et 48 du Dahir en date du 23 Chaoual 1393correspondant au 23 novembre 1973 relatif à l’organisation de la pêche maritime, tel qu’ amendé et complété », précise le communiqué de la DGSN.

Il souligne, d’autre part, que le rôle des éléments de la DGSN « s’est limité aux mesures préliminaires précitées qui ont visé le chauffeur du véhicule transportant le poisson, étant donné qu’il a commis des contraventions à la législation nationale, sans pour autant aller à la destruction ou à la demande d’engager des poursuites qui relèvent de la compétence d’autres instances et services ». Le communiqué note, enfin , que « les mesures engagées par la police judiciaire dans le cadre des investigations pénales obéissent aux règles de la confidentialité conformément à l’article 15 du Code de la procédure pénale et seules les parties définies par la loi ont le droit d’y avoir accès ».

Il rappelle par ailleurs que « tout en confirmant ces données, la DGSN réaffirme une nouvelle fois son engagement immuable pour une application saine de la loi en conformité et dans le respect des libertés et des droits des citoyens ».