Décès du résistant Mohamed Aissaoui Mestassi, l’un des signataires du manifeste de l’Indépendance

Le résistant Mohamed Aissaoui Mestassi, l’un des signataires du Manifeste de l’Indépendance, est décédé, jeudi soir à Meknès, à l’âge de 99 ans, a annoncé vendredi le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération.

Le défunt a rejoint en 1934 le mouvement de résistance nationale et participé au soulèvement dit “Mae Boufekrane” où il était membre du comité chargé de la grève au lendemain des événements qui ont paralysé, trois jours durant, l’activité dans cette ville.

Il a poursuivi son action militante en coordination avec les membres du mouvement national à Fes et Rabat. Il était l’un des fondateurs de Scoutisme Hassania au début des années 40 et l’un des membres les plus actifs qui ont œuvré à la création de l’Institut islamique dans la ville ismaïlienne qui avait pour mission de défendre l’enseignement privé pour faire face aux tentatives du colonisateur visant à dénaturer l’identité marocaine.

Le défunt, qui avait été emprisonné et exilé en 1952 à Rabat et Agadir, avait croupi dans les prisons de Bouizakaren, Guelmim, Kalaat M’Gouna et Aghbalou N’kerdous, avant d’être libéré le 14 juillet en 1955.