ban600

Découverte d’un outil en os d’animaux vieux de 90.000 ans à la grotte de Dar es-Soltan à Rabat

Découverte d’un outil en os d’animaux vieux de 90.000 ans à la grotte de Dar es-Soltan à Rabat

Une équipe internationale, composée de chercheurs de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP) de Rabat, du Musée d'histoire naturelle de Londres et de l'université d'Oxford, a découvert un outil en os d'animaux datant de 90.000 ans à la la grotte de Dar es-Soltan 1 à Rabat, a annoncé mercredi le ministère de la Culture et de la communication.

Selon une étude publiée le 3 octobre 2018 dans la revue scientifique américaine Plos One, cet artefact osseux figure parmi les plus anciens outils spécialisés et sa fabrication se distingue des artefacts découverts en Afrique de l'Est et du Sud et d'âge similaire, a indiqué le ministère dans un communiqué.

La découverte a eu lieu à Dar es-Soltan 1, au sud de Rabat, à environ 260 mètres de la côte atlantique marocaine, relève le communiqué, précisant qu'après un examen approfondi par le microscope électronique à balayage et le scanner tomographique, l'équipe dirigée par Abdeljalil Bouzouggar, enseignant-chercheur à l'INSAP, a pu découvrir que l'outil a été obtenu à partir d’une grande côte de mammifère, façonnée et affilée en un couteau d'une longueur ne dépassant pas 13 cm, à travers une série complexe de modifications.

→ Lire aussi : Signature à Charjah d’une convention de coopération entre l’INSAP et l’Institut de Charjah pour le patrimoine

La couche contenant cet outil a été datée d'environ 90.000 ans, poursuit le communiqué, notant que les groupes humains, qui se sont installés dans le site de Dar es-Soltan 1 il y a 90.000 ans, portent le nom des Atériens et étaient capables d'une séquence complexe et contrôlée d'actions impliquées dans la fabrication d'outils en os spécialisés.

Selon la même source, cette découverte démontre l'émergence de ces techniques en Afrique du Nord 45.000 ans plus tôt qu'en Europe des Néandertaliens et "représente un nouvel aperçu du développement de la cognition humaine".

Les auteurs suggèrent également que cette nouvelle technique de fabrication des outils "pourrait être une réponse aux changements du régime alimentaire des groupes humains, orientés vers l'exploitation des ressources marines il y a environ 90.000 ans", d'après le ministère.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :