A LA UNEMonde

La défense, les migrations et les questions sociales, au menu du sommet européen

 Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE) tiennent, jeudi et vendredi, un sommet consacré à l’examen d’un certain nombre de questions parmi les plus urgentes, à savoir la défense, les migrations, les questions sociales, l’éducation et la culture.

Les dirigeants de l’UE devraient saluer, en ce qui concerne la défense, le lancement de la coopération structurée permanente (CSP). Le 13 novembre, 23 États membres ont notifié leur intention de participer à une CSP en vue de renforcer la coopération en matière de défense.

S’agissant des migrations, les chefs d’États ou de gouvernement tiendront un débat thématique sur la voie à suivre concernant la politique migratoire, y compris la dimension extérieure et intérieure.

Dans une note envoyée à cette occasion aux chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, M. Donald Tusk, président du Conseil européen a fait savoir que “le défi de la migration va durer des décennies, particulièrement en raison des tendances démographiques en Afrique”.

Le Conseil européen examinera en outre les progrès accomplis dans d’autres domaines, notamment en ce qui concerne la coopération entre l’UE et l’OTAN.

Le Conseil européen adoptera, d’autre part, des conclusions sur les questions sociales ainsi que sur l’éducation et la culture. Ces conclusions s’appuieront sur les travaux qui ont eu lieu à Göteborg au cours du débat consacré, dans le cadre du programme des dirigeants, à la culture et à l’éducation et lors du sommet social.

Pour ce qui est des négociations sur le Brexit, le Conseil européen, réuni dans une configuration de l’UE à 27, fera le point sur les tout derniers développements intervenus dans les négociations à la suite de la notification par le Royaume-Uni de son intention de quitter l’UE.

Les dirigeants réexamineront l’état d’avancement des négociations sur le Brexit afin de déterminer si des progrès suffisants ont été réalisés sur les questions en suspens. Le Conseil devrait adopter le projet d’orientations pour passer à la deuxième étape des négociations avec le Royaume uni sur le Brexit, suite à la confirmation par Michel Barnier, le négociateur en chef de l’UE, que des progrès suffisants ont été réalisés au cours de la première étape des négociations.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page