Délais de paiement: gouvernement et Patronat satisfaits des “avancées” réalisées

Délais de paiement: gouvernement et Patronat satisfaits des “avancées” réalisées

Le Gouvernement et le Patronat ont salué, mardi à Rabat, les résultats des mesures entreprises en 2018 par l'ensemble des parties prenantes en vue de réduire les délais de paiement et pallier à cette problématique qui "impacte dangereusement" l'économie, l'entreprise et l'emploi, notant que les progrès accomplis permettent d'entrevoir l'avenir avec confiance et optimisme.

Lors d'une rencontre organisée par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) en partenariat avec le ministère de l'Intérieur et le ministère de l’Économie et des Finances sur le thème "la réduction des délais de paiement, une responsabilité collective", les représentants du gouvernement et de la communauté des affaires se sont félicités des actions menées à tous les niveaux particulièrement après le discours royal du 20 août 2018 dans lequel SM le Roi Mohammed VI a souligné la nécessité de s'atteler sérieusement et en toute urgence à la question des délais de paiement aux répercussions négatives tant sur les relations interprofessionnelles que sur la viabilité des entreprises.

A cette occasion, le président de la CGEM, Salaheddine Mezouar, a indiqué que les actions menées par les différents partenaires en vue de réduire les délais de paiement ont permis "beaucoup de progrès", mettant en relief, à cet égard, l'importante mobilisation dont ont fait preuve l'ensemble des acteurs pour agir sur cette question au lendemain des Hautes orientations royales.

"Les ministères de l’Économie et de l'Intérieur ainsi que les collectivités locales et le secteur privé se sont mobilisés pour apporter des réponses rapides à cette problématique en accélérant le remboursement de la TVA et des arriérées cumulées de l’État vis-à-vis des entreprises qui avaient atteint des montants extrêmement importants", a relevé M. Mezouar, se disant confiant que cette prise de conscience et cette détermination à remédier à cette situation vont produire des résultats bénéfiques en termes de croissance, d'investissement et de création d'emplois.

→ Lire aussi : La problématique des délais de paiement, un handicap majeur entravant l’évolution de l’économie nationale

Le chef du Patronat marocain a ajouté à ce propos que les engagements pris au niveau des décideurs publics et du secteur privé permettent à la communauté des affaires d’appréhender l'avenir avec beaucoup de confiance, d'enthousiasme et d'optimisme, notant que le règlement de la question des arriérées et des délais de paiement est une responsabilité collective de l’État et des entreprises et doit être appréhendée non seulement comme un problème d'éthique qui handicape le bon fonctionnement de l'entreprise et de l'économie mais également à l'origine de plusieurs problèmes économiques et sociaux.

Après avoir fait observer que 40% des défaillances des entreprises et particulièrement des TPE sont liées aux délais et aux retards de paiement, M. Mezouar a indiqué que la CGEM a lancé un ensemble d'actions qui touchent directement à cette problématique, citant notamment la mise en place au sein du Patronat de "la charte du bon payeur" à laquelle ont souscrit jusqu'à présent 150 grandes entreprises.

Pour sa part, le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a mis en relief les efforts déployés par les différents intervenants pour résoudre la problématique des délais de paiement qui "porte préjudice à une saine gestion publique, à l'entreprise et à la vitalité de l'économie nationale".

Au lendemain des Hautes orientations royales, "une véritable dynamique a été enclenchée autour de cette question" en vue de sensibiliser les différentes parties prenantes et mobiliser l'ensemble des acteurs à entreprendre des actions concrètes et des mesures pratiques à même de dépasser cette situation, a affirmé M. Benchaaboun.

Parmi les initiatives prises dans ce sens, le ministre a cité la réforme des délais de paiement, la mise en place de comités régionaux en charge du suivi des délais de paiement et la mise en ligne en octobre 2018 de la plateforme électronique "Ajal" dédiée à la réception et au traitement des réclamations des fournisseurs concernant les délais de paiement.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :