Démission du chef de la Marine américaine sur fond de polémique autour d’un porte-avion contaminé

Thomas Modly

Le secrétaire américain à la Marine, Thomas Modly, a été poussé à la démission mardi après une polémique autour de sa gestion d’un crise entrainée par la contamination au coronavirus du porte-avions nucléaire Theodore Roosevelt.

“J’ai accepté la démission de M. Modly. Il a démissionné de lui-même (…) pour que la Navy puisse passer à autre chose”, a annoncé dans un tweet le secrétaire à la Défense Mark Esper.

M. Modly avait été fortement critiqué pour avoir renvoyé sans ménagement le commandant de l’USS Theodore Roosevelt, Brett Crozier, qui avait alerté sur le risque posé par la contamination au COVID-19 de plusieurs membres de son équipage La lettre envoyée par le commandant, et fuitée à la presse, a hérité sa hiérarchie militaire, et provoqué l’ire du chef de la Marine.

Aussitôt après l’évacuation du navire sur l’île de Guam, dans le Pacifique, le commandant a été révoqué. Le chef de la Marine qui s’est rendu à Guam lundi a défendu cette décision dans un discours où il a qualifié de “stupide et naïf” le commandant Corzier. Fuité dans la presse, ce discours a suscité de vives réactions de la part des membres du Congrès, lesquels ont demandé son renvoi.

L’actuel sous-secrétaire à l’armée de terre, Jim McPherson, a été désigné secrétaire à la Navy par intérim avec pour mission de “rétablir la confiance et la stabilité au sein de la Navy pendant cette période difficile”, selon le ministère de la Défense.