Démission du ministre canadien des Finances

démission

Le ministre canadien des Finances Bill Morneau a annoncé, lundi, sa démission de ses fonctions de ministre et de député.

“Alors que nous entamons une nouvelle phase de la lutte contre la pandémie (…), il est temps qu’un nouveau ministre des Finances puisse mener ce projet à bien”, a déclaré M. Morneau lors d’une conférence de presse.

Il a indiqué avoir rencontré le Premier ministre Justin Trudeau «pour lui dire que ce n’était pas mon plan de me présenter aux prochaines élections. Ça n’a jamais été mon plan de servir pendant plus de deux mandats».

Dans un communiqué publié lundi soir, M. Trudeau a indiqué avoir accepté la démission de Bill Morneau.

«Grâce à son leadership, le Canada a développé une économie forte avec l’un des meilleurs bilans du G7, créé plus d’un million d’emplois et atteint le taux de chômage le plus bas de son histoire», a-t-il dit.


Au cours de la dernière semaine, les médias ont fait état des relations tendues entre le Premier ministre et son ministre des finances sur les mesures à prendre pour assurer la relance économique en cette période de l’après Covid-19.

L’image de Morneau se trouve ternie par l’affaire d’éthique autour de l’organisme de bienfaisance WE Charity, qui éclabousse le gouvernement libéral. Le ministre aurait versé 41 000 dollars à cette organisation pour des frais de voyage juste avant de témoigner devant la commission parlementaire qui se penche sur l’affaire.

Homme d’affaires auparavant à la tête de Morneau Shepell, Bill Morneau était devenu ministre des Finances après l’élection des libéraux en 2015 et a été reconduit à ce poste au sein du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau élu en octobre 2019.

Il a affirmé son intention de consacrer ses prochaines semaines à tenter d’accéder au poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique.