Densité urbaine et sur-occupation des logements, principaux facteurs de transmission de la Covid-19 (HCP)

densité urbaine

Dans une analyse cartographie sur le potentiel des risques favorisant la transmission du coronavirus, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a exposé l’approche géo-démographique de la propagation du virus axant sur les grandes villes et la forte densité urbaine.

D’après cette analyse, il s’est avéré que sur les 7532 personnes atteintes (confirmées positives), 86% proviennent des cinq régions les plus denses du Maroc, soit près de neuf cas sur dix. Il s’agit des régions de Casablanca-Settat (32,6%), Marrakech-Safi (17,6%), Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (13,8%), Fès-Meknès (13,2%) et Rabat-Salé-Kénitra (9,2%). « Par ailleurs, c’est aussi ces régions qui affichent des concentrations de leurs populations actives occupées dans le secteur industriel les plus élevées (supérieures à 12%). Or ces activités se trouvent principalement dans les zones urbaines qui se caractérisent également par de fortes densités démographiques », précise la note du HCP.

Les statistiques montrent également que la région Rabat-Salé-Kénitra qui affiche la densité urbaine la plus élevée avec plus de 4.000 habitants au Km², suivie par les régions de Casablanca-Settat, Béni Mellal-Khénifra et Fès-Meknès avec respectivement 3.975, 3.431 et 3.369 habitants au Km².

Densité urbaine par région (habitants au kilomètre carré)

          Source: HCP


Outre la densité urbaine, cette analyse a traité également les risques liés aux conditions d’habitations provoquant beaucoup plus de contaminations chez la population qui habite dans des logements « sur-occupés », estimant à un peu plus d’un million de ménages qui sont dans cette situation, au niveau national.

Part des logements sur-occupés par région (en %)

         Source: HCP

<


p style=”font-weight: 400; text-align: justify;”>Cette récente note d’information du HCP affirme que la gravité de la transmission du virus dans les villes est due à la densité dans les grandes villes et la sur-occupation des logements. Ces deux points sont les facteurs les plus préoccupants, favorisant la propagation du coronavirus dans les anciennes médinas, les bidonvilles,…etc.