A LA UNEMaroc

(Vidéo) Sebta, la Palestine ou la schizophrénie algérienne dénoncée par un député jordanien indépendant

Khalil Attia, député indépendant du Parlement de Jordanie a pris la parole en marge de la réunion du Parlement arabe qui, réuni il y a quelques jours et solidaire du Maroc, a condamné fermement le Parlement européen après sa résolution concernant Sebta et Mellilia.

Il a ainsi répondu fermement à Abdelkarim Korichi, député algérien. Lequel dans le langage habituel s’est répandu en déclarations hostiles contre le Maroc, suite à la résolution adoptée par le Parlement de Strasbourg. Le parlementaire jordanien a dénoncé les prétendues « réserves » émises par le député algérien, quant il s’est agi de défendre le Royaume du Maroc face à l’Union européenne et en particulier à l’Espagne. Il a surtout mis en exergue la duplicité du parlementaire algérien qui a joué sur deux tableaux, maniant l’hypocrisie habituelle de l’Algérie dès lors qu’il s’agit de mettre en cause le Maroc. Le député jordanien a surtout exprimé son étonnement face à cette ambivalence de l’Algérie qui revendique le soutien en faveur des Palestiniens, mais refuse de soutenir le Maroc dans sa revendication pour Sebta et Mellilia.

Contradiction d’autant plus flagrante qu’elle relève de la schizophrénie dénoncée par les réseaux sociaux. L’Algérie n’a pas le monopole du soutien aux Palsetiniens, et pourtant elle préfère soutenir la colonisation et l’occupation de Sebta, Mellilia et les îles alentour et revendiquer la pseudo libération du Sahara, elle soutient ouvertement l’Espagne contre son voisin maghrébin, le Maroc. N’est-ce pas du cynisme ?…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page