ban600
credit agricol

Déraillement de train: l’ONCF dément certaines informations erronées relayées sur les réseaux sociaux

Déraillement de train: l’ONCF dément certaines informations erronées relayées sur les réseaux sociaux

L'Office national des chemins de fer (ONCF) a démenti certaines informations erronées véhiculées sur les réseaux sociaux, suite à l’accident tragique survenu mardi au niveau de Bouknadel, selon lesquelles des passagers d'un train ayant précédé celui qui a déraillé ont ressenti des secousses au niveau du lieu de l'accident.

"Des informations erronées ont été véhiculées sur les réseaux sociaux selon lesquelles des passagers d'un train précédant celui qui a déraillé ont ressenti des secousses au niveau du lieu de l'accident et informé les responsables au niveau des gares qui n'ont pris aucune mesure", indique l'ONCF dans un communiqué.

Au vu des surenchères contenues dans de telles déclarations, l'Office affirme que ces informations ont été communiquées au niveau de la gare Sidi Taibi, à dix kilomètres du lieu de l'accident à Bouknadel.

→ Lire aussi : Rétablissement partiel du trafic des trains entre Salé et Kénitra

Conformément aux règlements et procédures en vigueur, l'ONCF, une fois informé, a prolongé la durée d'arrêt du train à Kénitra pour contrôle, alors que les équipes techniques spécialisées inspectaient les infrastructures à Sidi Taibi, soulignant que ces opérations n'ont relevé aucun dysfonctionnement ou panne.

Afin d'éviter la propagation de telles données erronées qui sont de nature à impacter négativement l'opinion publique, l'Office veille à partager les informations relatives à ce sujet de façon régulière à travers ses communiqués de presse officiels via les différents canaux de communication, ajoute la même source, notant que l'ensemble des témoignages seront entendus dans le cadre l'enquête judiciaire diligentée par le Procureur général du Roi près la cour d'appel de Rabat.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :