Des assurances toujours bien placées sur le podium

assurances

Avec un chiffre d’affaires (CA) qui a atteint 46,7 milliards de dirhams(MMDH), le secteur des assurances a permis au Royaume de conserver la deuxième place en Afrique et la troisième dans le monde arabe.

C’est ce que vient d’annoncer Hasan Boubrik, président de l’Autorité de Contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), lors d’une réunion avec le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, consacrée à la présentation du rapport annuel de l’Autorité au titre de l’année 2019 conformément à l’article 9 de la loi n° 64.12 portant création de l’Autorité chargée de contrôler les secteurs des assurances, de la retraite, de l’entraide et de l’assurance maladie obligatoire.

Boubrik a ainsi souligné le “rôle pionnier” des secteurs de l’assurance et de la prévoyance sociale dans le Royaume en termes de couverture des particuliers, des institutions et des biens contre tout risque, notant que les institutions opérant dans ces deux secteurs gèrent pas moins de 516 MMDH d’actifs. A cet effet, Boubrik a expliqué que la performance du secteur des assurances “a été bonne, étant donné que le CA du secteur des assurances a atteint 46,7 milliards de dirhams (MMDH) en 2019, en augmentation de 8,4% par rapport à 2018, permettant ainsi au Maroc de conserver la deuxième place en Afrique et la troisième dans le monde arabe”.

Aussi, l’assurance-vie a occupé la première place, soit 45,8% des assurances directes, tandis que les assurances automobiles s’élèvent à environ 49,4% parmi les autres assurances, a-t-il poursuivi. En ce qui concerne le secteur de la prévoyance sociale, le rapport de l’Autorité fait état d’une augmentation de 10% des cotisations aux régimes de retraite par rapport à 2018, atteignant ainsi 49,3 MMDH, ainsi qu’une hausse de près de 4,9% des bénéficiaires de la couverture médicale de base, qu’il s’agisse des salariés, des retraités ou des ayants droit appartenant aux secteurs public et privé.

Le rapport fait ressortir également une hausse du nombre des bénéficiaires de l’assurance maladie obligatoire au profit des étudiants, qui sont passés de 74.000 bénéficiaires en 2018 à 232.000 en 2019.
De son côté, le chef du gouvernement s’est félicité des résultats obtenus par l’ACAPS en 2019 et a salué son président ainsi que l’ensemble des cadres de l’Autorité, mettant l’accent sur “son rôle central dans la protection des assurés et des adhérents, notamment à travers le contrôle de la viabilité et de la cohérence des régimes d’assurance”. El Otmani a, par ailleurs, relevé que les régimes d’assurance au Royaume incarnent la sécurité des activités nécessitant une assurance et contribuent à renforcer la confiance dans les différentes transactions qui y sont associées, en plus de la contribution importante de ces régimes au financement de l’économie nationale.