Des cadres de Renault rapatriés au Maroc : la confusion des Marocains bloqués à l’étranger

Alors que près de 32 000 Marocains sont toujours bloqués aux quatre coins du monde, des dizaines de cadres de Renault ont été autorisés à rentrer au Maroc, hier, mardi 26 mai. De son côté, le gouvernement marocain garde son mutisme concernant cette décision, pendant que nos concitoyens réclament leur retour depuis 3 mois.

L’information a été relayée en premier par notre confrère Le Desk, mais n’a pas été confirmée, cependant, ni par Renault ni auprès du ministère marocain des Affaires étrangères. Selon nos confrères de Médias24, ils sont 80 cadres à avoir obtenu l’autorisation de regagner le pays à bord de vols spéciaux privés, à partir de Paris et à destination de Tanger.

Notons que le Groupe Renault Maroc avait annoncé, le 17 avril, que le démarrage effectif de ses deux usines de production de Tanger et de Casablanca interviendrait selon un planning spécifique à chacun et ce à compter de la fin du mois d’avril.

Sur la toile, la colère de nos concitoyens est à son comble suite à la nouvelle de ce rapatriement spécial. Dans des groupes sur Facebook, ces Marocains disent se sentir oubliés par leur pays, via les hashtags #le Maroc_ nous_a _oubliés et #on_veut_rentrer_chez_nous. Ces derniers appellent à des sit-ins devant les aéroports, pour manifester leur colère quant à cette situation inédite dans laquelle ils se sont retrouvés depuis 3 mois.


Du côté du gouvernement marocain, le chef de l’Exécutif avait affirmé, lors d’une séance plénière de la Chambre des représentants consacrée à la discussion de son exposé sur “la gestion du confinement pour l’après 20 mai”, que les scenarii du rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger étaient “fin prêts”, tout en espérant que “la bonne nouvelle sera prochainement annoncée”.

Dans le même registre, le chef du gouvernement avait expliqué que le fait de ne pas autoriser les Marocains bloqués à l’étranger, parmi lesquels se trouvent des parlementaires et de hauts responsables, à rentrer au pays est “une décision d’Etat”.

Par ailleurs, les appels au rapatriement de nos concitoyens n’ont pas cessé de se multiplier depuis l’annonce de la fermeture des frontières, mais aucune décision officielle les concernant, n’a été prise jusqu’à présent, par la diplomatie marocaine, qui gère les mouvements à partir et vers le Maroc pendant cette période d’urgence sanitaire et de fermeture des frontières.