Des coups de feu tirés à l’ambassade saoudienne à La Haye, pas de blessé

coups de feu

Plusieurs coups de feu ont été tirés sur l’ambassade de l’Arabie saoudite à La Haye aux Pays-Bas, sans faire de blessés, a annoncé jeudi la police, qui a ouvert une enquête sur l’incident qualifié de “lâche attaque” par Riyad.

L’incident survient un jour après qu’un attentat à l’explosif a visé à Jeddah en Arabie saoudite une cérémonie commémorant l’anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, en présence de diplomates occidentaux, y compris français et britannique. Cet attentat a fait deux blessés, un employé consulaire grec et un policier saoudien.

L’ambassade saoudienne à La Haye a déclaré dans un communiqué en arabe publié sur Twitter qu’aucun membre de son personnel n’avait été blessé durant la fusillade, dont le motif n’était pas connu.

Le gouvernement saoudien “condamne cette attaque lâche et remercie les autorités néerlandaises pour leur réponse rapide”, a-t-elle précisé, ajoutant qu’un appel à la prudence avait été lancé aux citoyens saoudiens aux Pays-Bas.

Le ministère néerlandais des Affaires étrangères prend l’incident “très au sérieux” et est en contact étroit avec les autorités saoudiennes, a-t-il déclaré auprès de l’AFP.


“Plusieurs coups de feu ont été tirés ce matin sur le bâtiment de l’ambassade d’Arabie saoudite” à La Haye, a déclaré la police sur Twitter.

“Il n’y a pas eu de blessé”, a-t-elle ajouté, précisant qu’un appel à témoins avait été lancé.

Les coups de feu ont laissé plusieurs impacts de balles dans le bâtiment et fait des trous dans les fenêtres, a constaté un correspondant de l’AFP. La police n’a pas précisé le nombre de coups de feu.

“Une enquête médico-légale est en cours. Cette enquête concerne des traces, sur des douilles et des balles” découvertes sur les lieux après l’incident, a indiqué auprès de l’AFP Steven van Santen, porte-parole de la police, alertée par des riverains juste avant 6H00 (05H00 GMT).


Des agents ont bouclé l’accès aux lieux jusqu’à environ 10H00 (09H00 GMT) pour que les équipes médico-légales puissent relever les empreintes, a précisé M. Van Santen.

( Avec AFP )