A LA UNEMaroc

Des diplomates s’informent des efforts du Maroc en faveur du milieu carcéral

Une délégation d’ambassadeurs et de représentants de 16 pays a effectué, jeudi, une visite à la prison de Tiflet 2 et au Centre national de formation des cadres de cette ville, pour prendre connaissance des efforts déployés par le Maroc en faveur de l’amélioration des méthodes de gestion des établissements pénitentiaires et d’humanisation du milieu carcéral.

La tournée, organisée par la Délégation générale à l’Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) en partenariat avec la Fondation Diplomatique, s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de la délégation sur l’environnement international, en vue de partager les expériences et les expertises dans le domaine carcéral.

Les diplomates représentant l’Afrique du Sud, l’Arabie Saoudite, l’Australie, la Belgique, le Canada, la Corée du Sud, l’Espagne, les États-Unis, le Japon, le Mexique, le Nigeria, la Norvège, la Russie, le Rwanda, le Tchad et la Tunisie ont visité les différents services et dépendances de la prison de Tiflet 2, où des explications leur ont été fournies sur l’organisation, le fonctionnement et les conditions de détention dans cet établissement.

En plus, les ambassadeurs ont suivi des exposés sur les efforts de la DGAPR en termes de réinsertion et d’humanisation du milieu carcéral, particulièrement les soins médicaux, l’enseignement et la formation professionnelle et les actions de réhabilitation des détenus pour une vie post-carcérale normale.

« Cette activité, qui s’inscrit dans le cadre de l’ouverture de la Délégation générale sur son environnement international à travers l’organisation d’une visite d’ambassadeurs de différents pays, a pour objectif de consolider les partenariats existants et établir de nouvelles relations de coopération en vue de partager les expériences en termes de gestion de l’espace carcéral« , a souligné Abderrahim Rahouti, directeur du Centre national de formation des cadres de Tiflet.

→ Lire aussi : Droits des prisonniers: La DGAPR et l’OMP déterminés à renforcer leur coopération

La DGAPR a accumulé les bonnes pratiques en la matière et veille à les partager avec d’autres pays, afin de renforcer les compétences institutionnelles de la Délégation pour développer le secteur, a-t-il indiqué dans une déclaration à la MAP.

De son côté, le président de la Fondation diplomatique, Abdelati Habek a fait savoir que cette visite de terrain a permis aux ambassadeurs de s’enquérir de près des conditions de détention des prisonniers et leurs activités au sein de la prison avec comme perspective leur insertion et leur réhabilitation lors de la phase post-carcérale.

Jean-Christophe Bertrand, secrétaire général de la Fondation, a relevé que la visite a offert l’opportunité d’un échange autour des actions initiées au Maroc en vue d’améliorer et d’humaniser les conditions d’incarcération. « Bien que la peine de prison soit liée à la notion de retenue et de dissuasion afin de préserver la société de toute dérive, la démarche du Royaume du Maroc fait de l’humanisation des prisons, de la réhabilitation et de la formation des objectifs qui respectent les droits humains et insufflent l’espoir dans le cœur des prisonniers avant leur retour à une vie normale et le recouvrement de leurs rôles de bons citoyens« , a-t-il soutenu.

Au terme de cette première visite du genre à la prison de Tiflet 2, le doyen de la délégation des ambassadeurs visiteurs, l’ambassadeur du Tchad au Maroc, a apprécié les efforts consentis en vue de rehausser les conditions de détention et de mettre en œuvre des programmes de réinsertion par la DGAPR, « ce qui témoigne que le Maroc a enregistré des avancées considérables en la matière ».

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page