Des manifestants de Greenpeace bloquent le siège de BP à Londres

Greenpeace

Une centaine de militants de Greenpeace ont bloqué, mercredi, le siège de BP à Londres avec des panneaux solaires et des barils de pétrole, au premier jour de l’entrée en fonction du nouveau patron du géant pétrolier.

A travers leur action, les manifestants entendent mettre la pression sur Bernard Looney, le nouveau PDG de BP, afin qu’il oeuvre à minimiser les gains de la société des énergies fossiles au détriment de l’environnement.

Certains manifestants se sont assis sous des panneaux solaires après avoir été empêchés de les installer sur les trottoirs près du siège de la société, tandis que d’autres se sont enfermés dans des barils de pétrole portant le logo de BP, devant les six portes du bâtiment pour empêcher l’entrée du personnel.

La société pétrolière a réagi via son porte parole, assurant qu’elle “partage la profonde inquiétude sur le changement climatique” et qu’elle “dévoilera ses ambitions en termes de faibles émissions carbone pour le groupe la semaine prochaine“.

Elle a aussi annoncé qu’elle fermera temporairement son siège “par mesure de précaution“.


Greenpeace accuse BP d’engendrer davantage d’émissions carbone durant les 50 dernières années par rapport aux compagnies européenne, estimant que c’est “la grande compagnie pétrolière qui dépense le plus dans le lobbying contre les lois sur le climat“.