Des millions de documents secrets du « Panama papers » mis en ligne aujourd’hui pour le public

« Nous craignons que la réputation du pays soit affectée par la publication des documents des Panama Papers » ! C’est en substance ce qu’a déclaré le ministre de l’Intérieur panaméen Milton Henriquez, sur la chaîne TVN-2. Comme l’avaient annoncé, il y a des semaines, les responsables du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), dont le siège est à Washington, des millions de documents jusque-là gardés secrets dans les « coffres » du Panama seront mis en ligne, ce lundi 9 mai.

L’opinion publique mondiale, cela va sans dire, attendait la publication des documents, appâtée qu’elle était par les révélations sur les scandales des évasions fiscales et les comptes secrets ouverts au Panama par diverses personnalités et institutions à travers la planète. Le Consortium international des journalistes d’investigation a donc tenu ses promesses, malgré les menaces d’actions en justice et les intimidations dont il a fait l’objet, notamment de la part du Cabinet panaméen d’avocats Mossack Fonseca. La spectaculaire « évasion » de millions de documents, qui sont, en premier lieu, de significatives et surprenantes révélations sur des pratiques jugées délictueuses, et menées à une échelle internationale, constitue en vérité un événement sans précédent. Jamais, divulgation à ce niveau n’a été effectuée pour dévoiler d’aussi graves manquements à la loi.

Ce sont quelque 11,5 millions de documents qui seront lâchés en ligne à partir d’aujourd’hui et qui donneront encore la mesure du scandale du siècle. « Les quelque 11,5 millions de documents du cabinet Mossack Fonseca, dévoilés par une centaine de médias, avaient déjà révélé l’utilisation à grande échelle de sociétés offshore permettant de placer des actifs dans des territoires opaques et à très faible fiscalité ».