ban600
credit agricol

Des parlementaires mettent en avant les acquis du Maroc dans le cadre l’accord de pêche avec l’UE

Des parlementaires mettent en avant les acquis du Maroc dans le cadre l’accord de pêche avec l’UE

Des membres de la Chambre des conseillers ont mis en évidence, vendredi à Rabat, l'importance des acquis que le Maroc a pu réaliser après le paraphe de l'accord de pêche avec l'Union européenne.

Au cours d'une réunion de la Commission des affaires étrangères, des frontières, de la défense nationale et des zones marocaines occupées à la Chambre des conseillers, consacrée aux "négociations entre le Maroc et l'UE sur l'accord de pêche", les conseillers ont souligné la nécessité de poursuivre la mobilisation et de renforcer la coordination avec l'institution législative en vue de défendre les intérêts nationaux.

En présence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, les membres de la deuxième Chambre se sont félicités de l'efficacité de la diplomatie marocaine lors du processus de négociations avec l'UE, exprimant leur satisfaction de l'exclusion de la zone méditerranéenne de l'accord paraphé.

Ils ont en outre relevé que le paraphe de l'accord constitue en soi "une grande réalisation", notamment au volet du certificat d'origine, et qu'il convient dans les mois à venir d’œuvrer en vue de parachever la procédure d'approbation de l'accord par l'Union européenne.

→ Lire aussi : Accord de pêche Maroc-UE: Une eurodéputée qualifie d’ »incontestable » le développement dans les provinces du Sud

Les conseillers ont également fait observer que la contrepartie annuelle de l'accord de pêche, bien qu'elle passe de 40 à 52,2 millions d'euros par an, ne reflète pas le bénéfice substantiel tiré par la flotte européenne.

Au débat de cette réunion, Bourita a appelé l'ensemble des acteurs à se mobiliser pendant les prochaines étapes d'adoption et de mise en œuvre de l'accord de pêche, relevant qu'"il y a encore du chemin à parcourir, particulièrement la bataille qui aura lieu au Parlement européen". Cette bataille requiert, a-t-il dit, un soutien de la part des différents acteurs, parlementaires et partisans, afin de consolider les acquis réalisés par le Maroc dans ce dossier.

Le ministre a aussi affirmé qu'"en s'engageant dans les négociations pour le renouvellement de l'accord de pêche, le Royaume a fixé des lignes rouges, notamment le respect de la souveraineté nationale, l'inclusion de l'accord dans le cadre de la stratégie nationale de la pêche, tout en veillant sur la durabilité des ressources et sur le contrôle.

Le processus d'adoption de l'accord se poursuivra dans le cadre d'une procédure européenne interne de l'UE. Il sera d'abord examiné par le sénat des pays membres avant qu'il ne soit voté et adopté par le parlement européen, tandis que la procédure au niveau national se poursuivra conformément aux lois en vigueur.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :