Dette publique : Le HCP prévoit une augmentation au cours de l’année budgétaire 2021

prévisions hcp
Source : Haut-Commissariat au Plan HCP

Alors que la dette publique est en constante augmentation, l’année 2021 pourrait être de bon augure pour le Royaume, avec les événements passés liés à la crise sanitaire de Covid-19 par laquelle nous avons anticipé un environnement économique stable et solide.

Le HCP a confirmé ce constat dans son dernier rapport sur le budget économique prévisionnel 2021. Dans le cadre de cette crise pandémique et les deux années de sécheresse écoulées, le Maroc a fait recourir aux emprunts extérieurs pour couvrir ses besoins et réduire le déficit budgétaire. Il convient de rappeler, dans ce sens, que la dette extérieure du trésor aurait grimpé pour représenter 18,7% du PIB et 24% de l’encours global de la dette du trésor au lieu de 14,2% et 22,4% respectivement entre 2012 et 2019, selon la Direction de la Prévision et de la Prospective (DPP) du HCP.

Suite à cette augmentation, la dette publique se serait accru pour atteindre 94,6% du PIB en 2020, en augmentation de près de 14,2 points par rapport au ratio de 80,4% enregistré en 2019. En effet, en raison de la mobilisation des fonds nécessaires pour la couverture des charges liées à la réalisation des programmes et projets annoncés dans la loi de finances 2021, le taux d’endettement public global devrait se situer à 95,6% du PIB après 94,6% en 2020, selon les prévisions du HCP. Ainsi, la part de la dette du trésor devrait connaitre une hausse de près de 0,6 point en pourcentage du PIB pour atteindre 78,3% du PIB au lieu de 77,7% du PIB en 2020.

Dans ces conditions, il est prévu pour cette année une reprise de la demande extérieure adressée au Maroc, grâce au lancement des campagnes de vaccination, l’ouverture des frontières et les perspectives de la campagne agricole actuelles qui se sont améliorées après les dernières précipitations.