A LA UNEEconomie

Deux cas de « vaches folles » détectés au Brésil, les exportations vers la Chine suspendues

Le Brésil a détecté deux cas « atypiques » de « vaches folles« , a annoncé, samedi, le ministère de l’agriculture et de l’élevage, notant que les exportations vers la Chine ont été immédiatement suspendues conformément à l’accord sanitaire entre les deux pays.

Les deux cas ont été détectés dans un abattoir de Belo Horizonte, capitale régionale du Minas Gerais (sud-est), et dans une ferme de Nova Canaã do Norte, dans le Mato Grosso (ouest), chez des bovins destinés à « l’élimination » en raison de leur vieillesse.

« Toutes les actions d’atténuation des risques pour la santé ont été conclues avant la publication du résultat final par le laboratoire de référence de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), à Alberta, au Canada. Par conséquent, il n’y a aucun risque pour la santé humaine et animale », a assuré le ministère.

Avec l’apparition des deux cas, les exportations de bœuf vers la Chine, principal acheteur et partenaire commercial du Brésil, ont été immédiatement suspendues.

« La mesure, qui est en vigueur dès ce samedi, sera valable jusqu’à ce que les autorités chinoises achèvent l’évaluation des informations déjà envoyées sur les cas« , a précisé le ministère.

En 2019, le Brésil a également été contraint de suspendre ses expéditions vers la Chine après qu’un cas « atypique » de vache folle a été confirmé dans l’État du Mato Grosso.

La Chine est le seul pays importateur du Brésil qui a un protocole sanitaire qui exige la suspension temporaire des importations de viande lorsqu’un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), le nom scientifique de la maladie, est détecté.

Cependant, le pays asiatique avait alors examiné les informations de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et a de nouveau reçu des expéditions de viande du Brésil.

En plus de près de 23 ans de surveillance de la maladie, le Brésil n’avait enregistré avant ces deux cas que trois cas atypiques de maladie de la « vache folle » et aucune ESB classique, une variante qui pourrait entraîner la fermeture de tous les marchés, en raison du risque qu’elle représente pour la consommation humaine.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page