A LA UNEMonde

Deux mille soldats mobilisés pour lutter contre le narcotrafic et l’insécurité dans le sud-ouest de la Colombie

L’armée de l’air colombienne a annoncé, lundi, l’acheminement de 2.000 soldats vers Tumaco, dans le département de Nariño, pour lutter contre l’insécurité et le narcotrafic, qui ont pris une ampleur inquiétante dans cette région du sud-ouest du pays sud-américain.

Huit aéronefs ont été mobilisés pour le transport des soldats depuis la base militaire de Tolemaida (sud-est) vers Tumaco, a indiqué l’Armée de l’air sur son compte Twitter.

Les soldats appartenant aux trois armées, sont équipés et formés aux opérations de lutte contre le narcotrafic, les bandes criminelles et les dissidents de l’ancienne guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), a indiqué la même source.

Cette gigantesque opération s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie baptisée “Hercules“, lancée par le gouvernement du président Juan Manuel Santos, prévoyant la mobilisation d’un total de 9.000 soldats pour rétablir l’ordre dans le département de Nariño, l’un des plus touchés par le narcotrafic, a-t-on ajouté. Selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la municipalité de Tumaco abrite 16% des cultures de coca en Colombie, composant de base de la cocaïne, dont le pays sud-américain est le premier producteur mondial.

La région est confrontée à une vague de violence inédite. En octobre dernier, six paysans ont été tués à Tumaco lors d’une manifestation de cultivateurs de coca.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page