Deuxième liste mise à jour: la Suisse ferme ses frontières aux Algériens

frontières

Le Département de la justice a mis à jour sa propre liste des pays qui ne sont pas soumis à une interdiction d’entrée. L’Algérie en a été exclue après une remontée des cas.

Le Département fédéral de justice et police (DFJP) a à son tour opéré une mise à jour de sa liste des pays à risque (à ne pas confondre avec la liste de l’OFSP pour les pays en provenance desquels une quarantaine est obligatoire, lire plus bas). Cette nouvelle version, qui entre aussi en vigueur samedi, ne présente qu’un seul changement: l’Algérie n’y figure plus.

Actuellement, les personnes présentes dans tous les pays hors de l’espace Schengen font face à une interdiction d’entrée en Suisse (à quelques exceptions près, notamment pour les Suisses ou les détenteurs de permis de séjour en Suisse). Le 18 juillet, la Confédération avait dressé une liste comptant une vingtaine de pays pour lesquels une exception s’appliquerait. Celle-ci comportait notamment les pays de l’UE mais hors Schengen (tels que l’Irlande, la Roumanie, la Bulgarie, Chypre…) et certains pays dans lesquels la situation sanitaire était sous contrôle comme le Canada, le Japon, la Thaïlande, la Nouvelle-Zélande ou le Rwanda.

Parmi eux se trouvait également l’Algérie. Mais les cas de contamination y sont en recrudescence. Quatre jours après l’Union européenne, qui a fait de même, le DJFP a décidé de la retirer de la liste. Dès samedi et l’entrée en vigueur de cette nouvelle liste, les Algériens ne seront donc plus acceptés à l’entrée en Suisse.

«Non, pas cette liste, l’autre»

La Suisse compte bien deux listes de pays distinctes. Celle dont on parle le plus concerne les pays en provenance desquels une mise en quarantaine est imposée, peu importe qui est la personne qui rentre. Elle est tenue à jour par l’OFSP, qui vient par exemple d’y rajouter l’Espagne. La deuxième est donc celle du DFJP, et ne concerne que les restrictions d’entrée pour les ressortissants des pays hors Schengen.

Quelques exemples:

– Un Américain n’a pas le droit de rentrer en Suisse depuis les Etats-Unis, tout court, car le pays n’est pas sur la liste du DFJP.

– Un Suisse domicilié aux Etats-Unis a le droit, évidemment, de rentrer en Suisse, mais il devra se mettre en quarantaine car les Etats-Unis sont sur la liste de l’OFSP.

– Un Russe, un Vietnamien ou un Libanais n’a pas le droit de rentrer en Suisse non plus depuis son pays, car il n’est pas sur la liste des exceptions du DFJP.

– Un Suisse domicilié en Russie, au Vietnam ou au Liban peut rentrer en Suisse, mais il n’aura pas besoin de passer par la case quarantaine, car ces pays ne sont pas non plus sur la liste de l’OFSP.

– Un Irlandais ou un Chypriote peuvent rentrer en Suisse car leur pays sont sur la liste du DFJP, et n’ont pas besoin de se mettre en quarantaine car ils ne sont pas sur celle de l’OFSP.

– Un Roumain peut entrer en Suisse depuis la Roumanie car son pays figure sur la liste du DFJP, mais il devra se mettre en quarantaine, car la Roumanie figure depuis samedi également sur la liste des quarantaines de l’OFSP.

La mesure pourrait avoir toutefois un impact assez limité, comme l’a relevé la presse algérienne en réaction à la décision similaire de l’UE il y a quelques jours: «Le ministère marque sa surprise devant cette procédure d’autant qu’elle est sans effet pratique, l’Algérie ayant déjà décidé de maintenir ses frontières fermées par stricte adhésion au principe de protection de ses citoyens pour les prémunir des cas importés, à l’origine de la propagation initiale du virus en Algérie», s’était alors exprimé le gouvernement algérien.

Source : https://www.20min.ch/