Dieselgate : des perquisitions dans des locaux de Mitsubishi Motors en Allemagne

Mitsubishi Motors

La justice allemande a procédé, mardi, à plusieurs perquisitions dans des locaux du groupe japonais Mitsubishi Motors, dans le cadre d’une enquête sur l’affaire Dieselgate.

Au total, dix sites, dont des locaux du constructeur nippon, ont été visités dans le cadre de l’enquête pour “fraude” sur les niveaux de pollution de moteurs diesel truqués, a indiqué le parquet de Francfort.

Les perquisitions ont eu lieu notamment en Hesse (ouest de l’Allemagne), Bavière (sud) et Basse-Saxe (nord-ouest) et concernaient spécifiquement des moteurs diesel 1,6 et 2,2 litres certifiés selon les normes EURO 5 et EURO 6.

“Il existe le soupçon” que des moteurs diesel installés dans “des voitures de la marque Mitsubishi” soient “équipés d’un logiciel” les faisant apparaître moins polluants lors de tests que dans la circulation réelle, a précisé le parquet dans un communiqué.

L’enquête vise “des responsables d’un groupe automobile international”, “de deux équipementiers internationaux” ainsi que d’une société commerciale, a-t-il ajouté.

Surnommé “Dieselgate”, ce scandale a impliqué plusieurs groupes allemands et internationaux ces dernières années.