La diplomatie du phosphate en marche : l’OCP assure désormais 70% des besoins de l’Ethiopie

L’Office chérifien des phosphates (OCP) a reçu 70% de la commande nationale en engrais des agriculteurs éthiopiens. C’est ce qu’affirme le site d’information local Addisfortune qui précise que sur les 936 430 tonnes d’engrais achetées par la Corporation éthiopienne des entreprises agricoles (EABC), environ 650.000 tonnes seront livrées par le géant mondial des phosphates pour un montant de près de 200 millions de dollars.

Pour les responsables de l’EABC, l’approvisionnement auprès du groupe OCP, via les ports de Djibouti et de Port-Soudan, représente plusieurs avantages et fait, désormais, le bonheur de la corporation éthiopienne. Selon la même source qui cite le Président directeur général de EABC, Kefyalew Berhanu, « l’importation des engrais par le port du Soudan réduira les coûts du transport et le temps nécessaire pour les acheminer vers la partie nord du pays ». Sans compter l’importante réduction des coûts due, notamment, au ravitaillement directement de chez le producteur. A ce propos, le PDG de ce groupe étatique, créé en 2015 par la fusion de 5 entreprises opérant dans le domaine agricole,  a affirmé que l’économie de coût oscillerait entre 9 et 15 dollars par quintal.

Rappelons qu’outre la fourniture d’engrais, l’OCP prévoit également de construire une plateforme intégrée (7 unités) pour la production d’engrais en Ethiopie pour un coût de 3,7 milliards de dollars avec une capacité de 2,5 tonnes par an à l’horizon 2022.

Cet investissement qui jusqu’à présent est le plus important du géant mondial des phosphates en dehors du Maroc, prévoit également l’aménagement d’une plateforme de stockage au niveau du port de Djibouti afin d’assurer les besoins en matières premières nécessaires. A noter, par ailleurs, que le phosphatier marocain a pu, en très peu de temps, s’implanter dans pas moins de 14 pays africains via sa filiale OCP Africa, créée en février 2016.