Le directeur général de la MAP appelle à la révision du statut et du règlement intérieur de la FANA pour moderniser son travail

 L’Agence marocaine de presse (MAP) a appelé, jeudi à Amman, à la révision du statut et du règlement intérieur de l’Union des agences d’information arabes (FANA) dans le but de moderniser son travail, mettre la FANA au diapason du développement rapide que connait son environnement de travail et d’appliquer le principe de gouvernance et de gestion moderne.

Dans une note de cadrage, adressée à la 45e Assemblée générale de l’Union des agences d’information arabes (FANA) et lue en son nom par le secrétaire général de l’agence Rachid Boumhil, lors de la séance de clôture des travaux de l’assemblée, le directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi a souligné que l’objectif escompté de cet appel est d’aboutir à un projet d’avenir permettant aux pays arabes de disposer des assises d’une pratique journalistique professionnelle, digne de ce nom, où la bonne gouvernance, la démocratie, la transparence et la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptent soient les maitres mots.

Dans ce sens, M. Hachimi Idrissi a proposé la mise en place d’une commission de rédaction composée exclusivement des membres de l’Union et qui tient des réunions, chaque fois que nécessaire, pour proposer un nouveau statut dans un délai ne dépassant pas trois mois maximum.

Et d’ajouter que dès l’achèvement du projet, il sera appelé à la tenue d’une assemblée générale extraordinaire dans un délai de six mois maximum pour adopter le nouveau statut, faisant part de la disposition de l’agence marocaine d’accueillir cette assemblée générale extraordinaire.


La dynamique enclenchée par la MAP, en tant que membre fondateur de la FANA et de nombre d’autres organisations professionnelles, émane de sa conviction de l’importance du regroupement professionnel dans la création de la synergie, de l’entraide et de la force additionnelle, ce qui permettra aux professionnels de la scène médiatique de porter haut leur voix, a indiqué M. Hachimi Idrissi.

Il a fait savoir que le monde où nous vivons se déconstruit et se reconstruit chaque jour avec une vitesse effrénée et que les modèles économiques et organisationnels qui étaient dans un passé proche solides et compacts, sont désormais dépassés, ce qui nécessite une réflexion profonde sur les nouveaux objectifs escomptés ainsi que sur les moyens de gestion de la rareté des ressources.

“Notre monde ne ressemble en aucun cas à celui d’antan et l’avenir ne sera sûrement pas semblable au présent”, a dit le directeur général de la MAP.

M. Hachimi Idrissi a relevé aussi que les agences de presse à travers le monde se posent plus que jamais la question de leur devenir dans un monde où la production et la diffusion de l’information se passent bien loin des canaux traditionnels, appelant dans ce cadre “les membres de la FANA à se poser cette question et à prendre d’initiative pour créer de nouveaux cadres pour notre développement avant que notre environnement le décide à notre place”.


Lors de cette réunion, les membres de la FANA ont approuvé la proposition de l’agence marocaine de presse et décidé de la mise en place d’une commission chargée de formuler des propositions sur la révision du statut et du règlement intérieur de l’Union, présidée par le directeur général l’agence de presse omanaise et dont les membres sont composés notamment des agences de presse marocaine, libanaise, palestinienne, égyptienne, mauritanienne et soudanaise.