Dissolution de 76 partis politiques en Mauritanie

Mauritanie

Le ministère mauritanien de l’Intérieur et de la Décentralisation a publié, mardi, un décret portant dissolution de 76 partis politiques, du pouvoir et de l’opposition, conformément à un texte de loi.

En vertu de la loi sur les partis en Mauritanie, un parti politique “qui participe deux fois de suite à une élection municipale sans atteindre un pour cent des suffrages exprimés sera dissous. En cas de non-participation deux fois consécutive à un scrutin local, le parti politique sera aussi dissous”.

Selon des médias mauritaniens, le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Ahmadou Ould Abdallah, a publié ce décret sur la base des résultats des élections municipales, tenues en septembre dernier ainsi que de celles organisées en 2013.

A travers ce décret, le nombre de partis autorisés en Mauritanie est ainsi passé de 105 à 29.

La même loi précise également le sort des députés élus dont les partis sont sujets à dissolution pour telle ou telle raison en relevant qu’ils “peuvent adhérer à tout parti politique représenté à l’Assemblée nationale, à condition que cela n’affecte pas les résultats du parti”.


Pour rappel, la Mauritanie avait organisé, les 1er et 15 septembre dernier, des élections législatives, locales et régionales, les plus importantes du genre dans l’histoire du pays.

→ Lire aussi : Nizar Baraka remet un message écrit de SM le Roi au Président mauritanien