Don de plus 2,2 MDH du Japon à trois associations marocaines

Le gouvernement japonais a octroyé une aide financière d’une valeur de 2.274.000 millions de dirhams (MDH) en faveur de trois associations marocaines œuvrant dans les domaines de la promotion et du développement des activités économiques féminines, de l’agriculture durable et de l’éducation.

La cérémonie de signature des contrats de don japonais s’est tenue, lundi à Rabat, en présence de l’ambassadeur du Japon au Maroc, Tsuneo Kurokawa, de représentants des différents départements ministériels marocains et des représentants des associations concernées.

Le premier projet, porté par la coopérative féminine agricole Argana Noumskroud, concerne la construction d’un centre de production et de valorisation de l’Arganier à Ameskroud. Il a obtenu un montant de 759.018 DH.

Ce projet permettra la construction d’un centre féminin dédié aux métiers de l’arganier en vue d’améliorer les conditions des femmes de la région à travers la création d’un espace de travail qui répond aux normes d’hygiène, de traçabilité et de la sécurité alimentaire exigée. Ce projet sera réalisé en collaboration avec Japan Tabacco International (JTI), l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification.


Le second projet, porté par l’Association des utilisateurs des eaux d’agriculture Izergane (province de Taroudant), concerne l’équipement hydro-agricole en énergie solaire à Ait Ihia.

Bénéficiant d’un don d’environ 756.560 DH, ce projet permettra l’acquisition et l’installation d’un système de pompage solaire d’un forage à fort débit, au profit des agriculteurs de la commune rurale de Tinzert. Cette contribution permettra d’améliorer la rentabilité de la production agricole et de rationaliser l’utilisation des eaux agricoles.

Le troisième projet, porté par l’Association musulmane de bienfaisance “Dar Talib” de Tinghir, porte sur l’aménagement d’un internat pouir garçons de Tinghir.

Récipiendaire d’un don de 758.320 DH, ce projet permettra la construction d’un internat des garçons dans le centre-ville de Tinghir pour résoudre le problème de la capacité de Dar Talib. Il est cofinancé avec le Conseil provincial de Tinghir en partenariat avec l’INDH et l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et d’arganier (ANDZOA).


S’exprimant à la cérémonie de signature de contrats de don, l’ambassadeur du Japon au Maroc a indiqué que “depuis 1989, 354 projets ont été financés au Maroc grâce au Programme de l’Aide non-remboursable aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine (APL) du gouvernement du Japon avec un montant global d’environ 165.732.000 DH”.

“Ces projets touchent différents domaines, notamment l’agriculture, l’eau, l’éducation et l’infrastructure routière”, a-t-il souligné, notant que le Japon continuera à travers ces actions et initiatives à soutenir le développement local en améliorant les conditions de vie des habitants.

“Pour l’année fiscale 2016, trois projets ont été sélectionnés par le gouvernement du Japon pour une valeur totale de 2.274.000 DH”, a-t-il relevé, précisant que “le premier projet, qui concerne la construction d’un centre féminin dédié aux métiers de l’arganier, permettra de contribuer à la valorisation des produits arganiers, connus en tant que produit de terroir du Maroc”.

Concernant le second projet qui porte sur l’équipement hydro-agricole en énergie solaire, l’ambassadeur a souligné que le succès de la COP22 a fait du Maroc un des pays leaders en matière de la promotion des installations relatives aux énergies renouvelables.


Quant au troisième projet, qui concerne la construction d’un internat des garçons, le diplomate a fait savoir que le gouvernement du Japon a toujours accordé la priorité à la promotion de l’éducation, un des enjeux majeurs du développement de tous les pays.

Ce don qui s’inscrit dans le cadre du Programme de l’Aide non-remboursable aux projets locaux contribuant à la sécurité humaine (APL) du gouvernement du Japon, permettra de renforcer davantage les relations d’amitié et de coopération unissant le Japon et le Maroc, a-t-il conclut. Le Japon, quatrième fournisseur d’aide publique bilatérale au Maroc après la France, l’Union européenne et l’Espagne, et l’un des bailleurs de fonds majeurs de l’Aide publique au développement (APD) au niveau mondial. Le Maroc est l’un des principaux bénéficiaires de l’APD japonaise en Afrique.