Trump : l’Irak n’était pas derrière les attaques du 11 septembre

Treize citoyens russes formellement inculpés dans l'enquête sur une possible ingérence de la Russie dans la présidentielle US

Par Saad Bouzrou

Dans un entretien accordé à la chaîne ABC News, le locataire de la Maison Blanche, Donald Trump, a déclaré qu’il connaît qui était derrière les attentats terroristes de septembre 2001 et a ajouté que «l’Irak n’a pas détruit le World Trade Center».

Dans un entretien avec le journaliste américain George Stephanopoulos d’ABC News, Trump a critiqué l’intervention militaire américaine au Moyen-Orient, qu’il a qualifiée de «pire décision prise dans l’histoire du pays», avant d’ajouter que «ce n’est pas l’Irak» qui a commandité les attaques du 9/11, et de souligner que «C’était d’autres personnes.».

L’ancien magnat de l’immobilier a décrit la région comme «des sables mouvants» et a ajouté : «C’était une décision terrible que d’aller au Moyen-Orient. Terrible ! »

Rappelons que près de 3 000 personnes sont mortes lorsque 19 terroristes ont détourné quatre avions de ligne le 11 septembre 2001. Deux des avions se sont écrasés sur les World Trade Center à New York, un sur le Pentagone en Virginie et un autre en Pennsylvanie. Le réseau terroriste Al-Qaïda, dirigé par Oussama ben Laden, avait revendiqué cette atrocité.


En réaction à cela, les États-Unis, appuyés par leurs alliés, dont la Grande-Bretagne, ont envahi l’Afghanistan, où le groupe terroriste Al-Qaïda était abrité. Quelques mois après, l’invasion américaine de l’Irak, appelée «Opération Iraqi Freedom», a causé la mort à plusieurs milliers d’Irakiens, à plus de 4 000 Américains et 179 soldats britanniques.