Doukkali: Le développement du secteur de la santé tributaire de la promotion du rôle de la femme

Doukkali: Le développement du secteur de la santé tributaire de la promotion du rôle de la femme

Le ministre de la Santé, Anass Doukkali a souligné, vendredi à Rabat, la nécessité de porter une attention particulière à la femme compte tenu des rôles importants qu'elle joue dans la société en milieux urbain et rural et ce, afin de rattraper le retard accusé dans le domaine de la santé.

S'exprimant lors d'une rencontre à l'occasion de la Journée internationale de la femme, mettant à l'honneur les parcours exceptionnels d'infirmières et de sages-femmes, M. Doukkali a mis l'accent sur le rôle que jouent les infirmières travaillant dans le monde rural et leur contribution visant à offrir des services de santé de qualité à la population de ces zones.

Il a, dans ce sens, indiqué que la Journée internationale de la femme constitue l'occasion de reconnaître la contribution de toutes les Marocaines en général, dont celles qui œuvrent au sein du ministère et celles engagées dans leur travail dans les régions reculées et isolées, en faveur de la consécration du droit à la Santé et de l'amélioration des services sanitaires au profit des enfants et des personnes âgées.

→ Lire aussi : El Malki: Le Maroc a réalisé des avancées qualitatives en matière de participation politique de la femme

Concernant la mise en œuvre des dispositions de la constitution relatives aux droits des femmes, le ministre a relevé que l'interdiction de la discrimination fondée sur le genre repose sur le principe d'égalité et de justice territoriale, évoquant à cet égard les instances œuvrant dans ce domaine au Maroc, telles que l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination, qui a vu le jour en août 2017, ainsi que la réforme du Code de nationalité permettant à la Marocaine d'octroyer sa nationalité à ses enfants et à son mari étranger, ainsi que l'intégration de l'approche genre dans la loi organique des finances.

Pour ce qui est de la Stratégie globale du ministère de la Santé visant à améliorer le droit d'accès des femmes aux soins, M. Doukkali a mis en avant les indicateurs du Haut-Commissariat au plan (HCP) sur l'espérance de vie à la naissance, qui est passée de 72 ans à 76,4 ans pour les femmes, tandis que le taux de mortalité infantile a connu une réduction de 35% en 2018, en comparaison avec l'année 2010, soit 72,6 décès pour 100.000 naissances vivantes contre 112 décès en 2010, appelant à fournir davantage d'efforts afin de mieux mettre en œuvre les politiques publiques afférentes au secteur de la Santé.

S'agissant de l'implication du ministère de la Santé dans la 3-ème phase de l'INDH, qui a consacré un axe à la femme et à l'enfant, le responsable a assuré que son département œuvre à l'amélioration des indicateurs liés à la prise en charge des femmes enceintes, en offrant des services de santé de qualité à l'enfant, précisant que le ministère, conscient de la particularité du milieu rural, est engagé en faveur des personnes qui souffrent de maladies chroniques.

De leur part, les infirmières et les sages-femmes honorées lors de cette cérémonie se sont félicitées de l'initiative du ministère, appelant la nouvelle génération de cadres de la santé à œuvrer pour l'amélioration de la productivité du secteur et de la qualité des services.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :