Le doyen du corps diplomatique africain au Maroc salue le leadership de SM le Roi en faveur de l’unification du continent et la défense de ses intérêts

L’ambassadeur de la République centrafricaine et doyen du corps diplomatique africain au Maroc, M. Ismaila Nimaga, a salué la clairvoyance de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son leadership en faveur de l’unification de l’Afrique et la défense de ses intérêts.

Lors de ses entretiens, mardi à Rabat, avec le président de la Chambre des représentants, M. Habib El Malki, M. Nimaga a souligné que son pays apprécie les efforts du Souverain pour la consolidation de la sécurité, de la stabilité et du développement du continent africain, indique la Chambre dans un communiqué.

Le diplomate a également félicité le Maroc pour son retour à l’Union Africaine (UA), notant que les peuples africains ont accueilli avec une grande satisfaction cette décision tant attendue, ajoute la même source.

M. Nimaga a saisi cette occasion pour relever que les pays africains ambitionnent de tirer profit de l’expérience et de l’expertise accumulées par le Maroc dans tous les domaines, ajoutant que le Maroc constitue un trait d’union entre les pays du Sud et ceux du Nord.


Sur le plan bilatéral, l’ambassadeur de la République centrafricaine a remercié le Maroc pour sa solidarité et son soutien à son pays dans des domaines aussi importants que le renforcement de la paix, la stabilité, l’unité territoriale, l’économie, l’environnement, la santé et la formation, tout en réaffirmant le soutien de la République centrafricaine à l’intégrité territoriale du Royaume.

Pour sa part, M. El Malki a mis en exergue la vision de SM le Roi pour le renforcement de la coopération Sud-Sud notamment avec les pays africains, rappelant, à cet égard, le discours prononcé par le Souverain devant le 28-ème Sommet de l’UA à Addis-Abeba.

Il a également exprimé la reconnaissance du Maroc pour la position de la République centrafricaine et d’autres pays africains ayant soutenu le retour du Maroc à sa famille institutionnelle africaine, rappelant les relations historiques unissant les deux pays.

S’agissant du volet parlementaire, le président de la Chambre des représentants a mis l’accent sur l’importance de l’intensification de la coopération et de la concertation entre les deux institutions législatives à travers l’activation des groupes d’amitié parlementaires et l’échange des expériences.