A LA UNESociété et choses vues

Droits de l’homme -GANHRI : le CNDH représentant de l’Afrique

Suite au vote du Comité directeur du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH), le CNDH vient d’intégrer, pour un mandat de trois ans, le Sous-comité d’accréditation de l’Alliance globale des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI) en tant que représentant de l’Afrique, indique un communiqué du conseil parvenu à la MAP.

Dans leurs déclarations, toutes les institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) africaines ont explicitement souligné l’expérience du CNDH et loué son engagement pour la promotion des droits de l’Homme en Afrique.

En outre, le CNDH préside l’Association francophone des Commissions nationales des droits de l’Homme (AFCNDH), ainsi que le groupe de travail de la GANHRI sur les entreprises et les droits de l’Homme, précise le communiqué.
Une institution nationale n’est reconnue comme une INDH par les Nations unies que si elle est conforme aux principes de Paris, adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993. Elle est alors « accréditée ». Seules les INDH qui respectent pleinement des principes obtiennent une accréditation ‘’de type A’’, ce qui leur permet d’agir en interaction avec le système international des droits de l’Homme. Deux autres niveaux d’accréditation existent : ‘’B’’ lorsque la conformité aux principes de Paris est incomplète ou les renseignements fournies sont insuffisants pour rendre une décision, et ‘’C’’ lorsqu’il y a non-conformité.

A noter que les Principes de Paris, adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993, comprennent une série de principes relatifs au statut juridique des institutions nationales des droits de l’Homme, leur indépendance, leurs attributions en matière de promotion et protection des droits de l’Homme, la garantie de leur pluralisme et la disponibilité des ressources matérielles et humaines à même de leur permettre de s’acquitter de leurs missions.

Le Sous-comité d’accréditation (SCA) est chargé d’étudier les demandes d’accréditation et de réévaluer périodiquement les INDH accréditées.

Le SCA est composé de représentants d’INDH des quatre régions formant la GANHRI, les Amériques, l’Afrique, l’Asie-Pacifique et l’Europe. Il se réunit deux fois par an. Seules les INDH de statut A sont éligibles au SCA, toujours selon la même source.

 

C.O

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page