E-Commerce: Hausse de 43% des transactions en ligne en 2020 (CMI)

e-commerce

Le nombre de transactions e-commerce par cartes domestiques a totalisé 1,4 million en décembre dernier, soit une augmentation de 43% au titre de l’année 2020, a indiqué mercredi le directeur général du Centre monétique interbancaire (CMI), Mikael Naciri.

S’exprimant lors d’un webinaire organisé par la Commission Compétitivité Logistique et Énergétique de la CGEM, M. Naciri a souligné que le e-Commerce au Maroc connait une bonne dynamique avec une croissance assez soutenue des paiements en ligne, faisant observer que le nombre des transactions est passé de 900.000 en janvier à 1,4 million en décembre 2020, soit une hausse de 43%.

Selon M. Naciri, l’année 2020 avait très bien commencé pour l’activité du paiement en ligne en raison des restrictions de déplacement imposées par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus (Covid-19) et l’apparition de nouveaux modes d’achat et de consommation.

Ces tendances significatives sont portées principalement par un renforcement de la confiance des clients à l’achat en ligne et une croissance assez soutenue des paiements en ligne grâce à une digitalisation généralisée des services publics et au besoin de garantir la continuité de certaines activités et de préserver la consommation des particuliers.

Également, cette tendance a été portée par l’émergence des sites internet développés en l’occurrence dans les différents domaines, a-t-il relevé, soulignant que le nombre de sites e-commerce qui ont été actifs sur cette période de crise, est passé de 772 sites actifs en janvier 2020 à 1.100 sites actifs en décembre 2020. Il s’agit aussi du lancement significatif des applications déployées et adoptées par la grande distribution et les différentes marketplaces.


“Notre service E-Commerce qui est divisé en trois parties à savoir notamment, la partie Marketplace internationale qui offre une large panoplie de produits au consommateur marocain avec presque 3 millions de références qui sont basées entre la Turquie , les États-Unis et la Chine, la partie Marketplace locale qui donne la possibilité à 10.000 vendeurs marocains à pouvoir vendre via la plateforme logistique et le site web de Jumia. Ces parties sont reliées par le service logistique “Jumia Services”, a révélé de sa part le directeur général de Jumia Services, Mohcine Benmezouar.

“Jumia Logistiques Services met à la disposition des clients externes l’intégralité de son écosystème pour soutenir l’e-commerce en particulier et la logistique globalement, et grâce à une technologie de pointe, on arrive à livrer plusieurs milliers de colis par jour, tout en respectant les dispositions relatives au respect des mesures sanitaires, qualité et en coût”, a expliqué M. Benmezouar.

La pandémie du Covid-19 a bouleversé les habitudes de consommation, notamment en privilégiant les achats numériques qui ont par conséquent multiplié les livraisons à domicile. A cet effet, le secteur de l’e-commerce connait une dynamique continue et positive, a-t-il fait remarquer, notant que toutes les zones à travers le royaume se sont nettement améliorées en termes d’opérations effectuées en ligne de plus de 40% en volume et en commande. “Il faut continuer à soutenir cette belle dynamique en renforçant la confiance du client pour pouvoir acheter en sécurité sur internet et garantir une bonne gestion des retours”, a-t-il insisté.

De son côté, la directrice générale adjointe du Groupe Poste Maroc, Hind Lfal, a estimé que le e-commerce est un “vrai Driver” de l’inclusion économique et financière au Maroc. “Le potentiel du marché est en développement continu. Le Groupe Poste Maroc a fait preuve d’une grande agilité durant la période de la crise sanitaire. Il a œuvré au développement du commerce électronique, en proposant des solutions intégrées qui couvrent toute la chaîne de valeur”, a noté la responsable.


Et de soutenir que “nos équipes étaient mobilisés 24h/24 et 7j/7 pour répondre à une demande accrue, en augmentant la capacité du transport et la capacité de livraison. On est très satisfait des résultats atteints et on reste toujours conscient de l’enjeu du développement du e-commerce depuis des années grâce à une orientation stratégique affichée de se positionner en tant qu’accompagnateur du développement du e-commerce au Maroc”.

Par ailleurs, Mme Lfal aspire à une évolution “mature et positive” du marché dans les années à venir. “Il faut que le marché se structure avec la mise en place d’investissement et une réglementation intégrée pour consolider l’écosystème de l’e-commerce au Maroc”, a-t-elle préconisé. Organisé sous le thème “la logistique de l’e-commerce à l’ère du Covid-19”, cet évènement modéré par le président de la Commission Compétitivité Logistique et Énergétique de la CGEM, Hicham Mellakh, a pour but de mettre en lumière les composantes de l’activité logistique pour le e-commerce, telles qu’elles sont vécues aujourd’hui par les opérateurs. Il a été également l’occasion d’échanger sur les expériences, les contraintes et les enjeux de la logistique de l’e-commerce, de présenter quelques modèles réussis au-delà des frontières et de proposer la vision de développement de ce segment de la logistique du futur au Maroc.

( Avec MAP )