Ebola à Goma: le Rwanda dément la fermeture de sa frontière avec la RD Congo

Ebola à Goma: le Rwanda dément la fermeture de sa frontière avec la RD Congo

Le ministère rwandais de la Santé a démenti la fermeture de la frontière entre le Rwanda et la RD Congo, soulignant qu'un "ralentissement du trafic" s’est produit jeudi en raison de la mise en place de nouvelles mesures de prévention d’Ebola.

Des médias congolais et rwandais ont rapporté jeudi que le Rwanda aurait fermé sa frontière avec la RD Congo suite à la découverte de nouveaux cas d'Ebola à Goma, ville commerciale de l'est de la RDC située près de la frontière.

"La frontière n'a jamais été fermée entre le Rwanda et la RDC", a affirmé la ministre rwandaise de la Santé, Diane Gashumba, lors d’une conférence de presse, indiquant avoir discuté avec son homologue congolais à qui elle a confirmé que "la frontière était ouverte et devait rester ouverte".

La responsable a, par ailleurs, appelé les habitants à "signaler les cas suspects", réaffirmant que des tests de dépistage seront faits à l'entrée et à la sortie du territoire rwandais.

Le passage de la frontière entre Goma et Gisenyi (ouest du Rwanda), l'un des plus utilisés dans la région, constitue une artère principale pour le commerce et la circulation des personnes et des biens : des milliers de personnes franchissent quotidiennement la frontière.

→ Lire aussi : L’épidémie d’Ebola en RDC déclarée comme “urgence” sanitaire mondiale

Selon la ministre rwandaise, "même si aucun cas d'Ebola n'a été signalé au Rwanda, il est vital que les Rwandais agissent pour aider à éviter le développement d'Ebola".

Mi-juillet, le Rwanda s’est déclaré en alerte suite à la confirmation d’un premier cas de fièvre hémorragique Ebola dans la ville de Goma. Dans un communiqué relayé largement par la presse locale, le ministère de la Santé avait appelé ses ressortissants et les résidents "qu'il ne faut pas traverser la frontière à l'occasion de voyages non nécessaires pour aller dans des zones dans les pays voisins où des cas d'Ebola ont été signalés".

Depuis l'apparition d'Ebola en août 2018 à l'est de la RDC, le Rwanda a mis en place une série de mesures de sécurité, incluant le dépistage rapide de personnes arrivant de la RDC, la mobilisation et la vaccination de près de 3000 agents de santé, la mise en place de centres ad hoc, ainsi que la sensibilisation des populations.

Un premier cas avait été détecté le 17 juillet à Goma en provenance de Butembo, l'un des principaux foyers de la maladie. Le lendemain de son décès, l'OMS avait élevé la dixième épidémie de fièvre hémorragique Ebola en RDC au rang d'urgence sanitaire mondiale.

L'actuelle épidémie dans l'est de la RDC est la deuxième plus importante dans l'histoire de la maladie après celle qui a tué près de 11.000 personnes en Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2013-2014.

Selon le ministre congolais de la Santé, il y a eu 1.655 décès (1 561 confirmés et 94 probables) et 694 personnes guéries.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :