Ecoles françaises au Maroc: Démarrage le 7 septembre avec possibilité de choisir le mode d’enseignement

Les cours dans les établissements d’enseignement français au Maroc démarreront le 7 septembre selon une formule laissant aux parents la possibilité de choisir entre les enseignements présentiel et à distance, apprend-on auprès de l’ambassade de France à Rabat.

“Conformément aux annonces du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Royaume du Maroc, les enfants dont les parents en feront la demande pourront être accueillis dans nos établissements dès le 7 septembre”, affirme l’ambassade dans un courrier adressé aux membres des communautés scolaires des établissements d’enseignement français dans le Royaume.

A cet égard, des protocoles sanitaires sont élaborés dans chacun des établissements, respectant strictement les recommandations édictées par les autorités marocaines, souligne l’ambassade, ajoutant que ces mesures seront adaptées à la situation spécifique de chaque emprise scolaire et pourront évoluer selon les impératifs locaux.

“En fonction de leur capacité d’accueil et de ces protocoles, les établissements qui ne pourront accueillir simultanément tous les élèves sur l’ensemble du temps scolaire, proposeront le recours à des modes d’enseignement hybrides”, note la même source, précisant qu’ils alterneront le présentiel et l’enseignement à distance par rotation à la journée, demi-journée ou semaine, avec un complément d’enseignement distanciel qui sera offert dans les meilleures conditions possibles.


De même, les établissements proposeront l’enseignement à distance dans des conditions “nécessairement différentes du dernier trimestre”, dans la mesure où les enseignants seront également mobilisés sur le présentiel, fait-on savoir, ajoutant qu'”il nécessitera une présence et une implication spécifiques des parents”.

“L’enseignement intégralement à distance a constitué un recours indispensable durant les mois de confinement, mais l’expérience montre qu’il ne présente pas les mêmes garanties que l’enseignement en présentiel pour le suivi individualisé des élèves et pour leur bien-être”, relève-t-on, ajoutant que “l’interaction avec les enseignants, la mise en situation pédagogique, mais aussi le maintien de liens sociaux et affectifs sont des éléments essentiels à l’épanouissement de nos élèves, tout particulièrement pour les plus jeunes d’entre eux”.