AccueilA LA UNEEducation : « Le Maroc n’atteindra pas ses objectifs en 2030 »
l'Education

Education : « Le Maroc n’atteindra pas ses objectifs en 2030 »

« Les progrès demeurent timides et du chemin reste à faire », tel est le premier constat de l’Instance Nationale d’Evaluation (INE) du système d’éducation, dans son rapport de suivi de la Vision Stratégique de la réforme 2015-2030. Ce document, rendu public récemment, tire la sonnette d’alarme sur les insuffisances des acquis scolaires des élèves.

« Le Maroc n’atteindra pas les objectifs escomptés en 2030, au vu du rythme actuel du développement de l’éducation ». Tel est le constat de l’Instance nationale d’évaluation (INE) auprès du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFRS), qui a élaboré un outil, lui permettant de mesurer le niveau actuel du développement de l’éducation au Maroc, d’en cerner les progrès depuis 2015 et d’évaluer les potentialités jusqu’à l’horizon 2030. Il s’agit de «l’Indice National de Développement de l’Éducation» (INDE), qui dresse l’état des lieux de l’éducation et de son évolution et identifie les sources de force et de faiblesse de l’éducation au Maroc.

Dans son rapport, l’Instance nationale d’évaluation pointe le retard qu’accuse le développement de l’éducation. « Ce secteur pourra espérer atteindre une valeur de seulement 63,5% en 2030, soit même pas les deux-tiers des objectifs stratégiques de la Vision », déplore cet organe d’évaluation.

Notons que cette étude est fondée sur trois piliers de la Vision, qui sont «Équité», «Qualité» et «Promotion». Parmi ces trois indices, l’« équité » reste la mieux positionnée dans l’INDE avec 62,5% en 2018.

Tandis que les autres dimensions «qualité» et «promotion de l’individu et de la société» n’ont pas encore atteint la moitié de l’objectif, soit 48,7% et 49,3% respectivement.

Le document alerte sur l’état de la qualité de l’éducation et considère que c’est la principale source de dysfonctionnement de l’éducation au Maroc et pointe comme cause « la sous-dimension des acquis scolaires des élèves qui peine depuis longtemps à rattraper le retard du pays en la matière ».

Ce rapport jette la lumière également sur les conditions insuffisantes de scolarisation des élèves, entre autres, « la faible intégration des TIC dans les cours », « l’encombrement des classes dans le milieu urbain » et « la prolifération des classes à cours multiples dans le milieu rural ».

L’INE appelle ainsi les acteurs éducatifs à s’impliquer dans la réussite scolaire, en encourageant la recherche scientifique et l’éducation tout au long de la vie au profit des jeunes et des adultes.

Dans ses recommandations, cette instance insiste sur l’importance du partenariat public-privé au service de l’équité et l’éducation inclusive et à la pré-scolarisation pour tous.

En outre, cette institution met le focus sur le rehaussement de la qualité des acquis scolaires, l’intégration des technologies numériques dans les écoles et l’amélioration du rendement interne.

Rappelons que la Vision Stratégique 2015-2030, constitue aujourd’hui le deuxième grand chantier de la réforme éducative après la Charte Nationale d’Éducation et de Formation publiée en 2000.  Cette vision prône une école de l’équité, de la qualité et de la promotion et appelle à la nécessité d’instaurer des mécanismes de suivi et d’évaluation.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :