Egypte: le Parlement vote pour permettre à Sissi de prolonger sa présidence

Sissi

Le parlement égyptien doit octroyer mardi la possibilité au président Abdel Fattah al-Sissi, accusé de graves violations des droits humains, de rester au pouvoir jusqu’en 2030, à la faveur d’une réforme de la constitution votée en session plénière.

Cette session s’est ouverte en début d’après-midi: des chants patriotiques ont été diffusés et de petits drapeaux égyptiens ont été disposés dans l’enceinte du Parlement, selon le journal étatique Al-Ahram.

La presse étrangère n’a pas été autorisée à couvrir cette réunion, comme souvent lors des sessions parlementaires.

M. Sissi, arrivé au pouvoir après le renversement par l’armée de l’islamiste Mohamed Morsi en 2013, a été réélu avec plus de 97% l’an dernier. Mais, à ce jour, la Constitution limite le nombre de mandats à deux, de quatre ans chacun.


Plusieurs amendements à la Constitution de 2014 ont été proposés en février par un bloc parlementaire soutenant activement le chef de l’Etat.

Parmi les changements, le nouvel article 140 permettrait d’étendre le deuxième mandat actuel de M. Sissi de quatre à six ans, portant ainsi son terme à 2024 au lieu de 2022.

Le chef de l’Etat pourrait en outre se présenter en 2024 à un troisième mandat de six ans.


M. Sissi a été élu pour la première fois en 2014, un an après avoir mené le renversement par l’armée, à la faveur d’un mouvement populaire, de Mohamed Morsi, dont il était le ministre de la Défense.

MD avec l’AFP