El Kelâa des Sraghna : Quel rôle pour la justice dans le nouveau modèle de développement ?

Focus sur le rôle de la justice dans le nouveau modèle de développement

“Quel rôle pour la justice dans le nouveau modèle de développement ?” a été le thème central d’une conférence organisée, récemment à El Kelâa des Sraghna, en présence d’un parterre de professeurs universitaires et de responsables judiciaires.

Cette rencontre a offert l’occasion de débattre des rôles dévolus au pouvoir judiciaire pour réussir les enjeux de développement ainsi que de la contribution des professionnels de la justice à la consécration des principes de gouvernance et de reddition des comptes, en tant que piliers essentiels pour l’édification du modèle de développement souhaité.

Intervenant à cette occasion, le directeur du centre universitaire polydisciplinaire d’El Kelâa des Sraghna, Mohamed El Ghali, a indiqué que la nomination de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) intervient dans le cadre du processus de réformes engagées par le Maroc au cours des deux dernières décennies.

Il a ajouté que le Royaume n’est pas à l’écart des changements et des évolutions que connaît le monde et de l’impact des crises économiques sur la structure de l’économie nationale, estimant que l’élaboration par le Maroc d’un nouveau modèle de développement vise à transcender tous ces défis.

De son côté, le doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales (FSJES) à Marrakech, El Houssain Abouchi, a salué le choix du thème de cette conférence si importante, qui tend à mettre en relief le rôle de la justice dans le cadre du nouveau modèle de développement, ce qui témoigne, a-t-il dit, de l’adhésion de l’Université Cadi Ayyad à l’enrichissement du débat public.


Il a aussi précisé que la mise en place de la CSMD vise la recherche et l’élaboration de nouvelles perceptions pour la réalisation d’un développement intégré et inclusif associant l’ensemble des intervenants, rappelant les chantiers de réforme ouverts par le Maroc au cours des deux dernières décennies, couronnés par l’adoption de la Constitution de 2011.

Pour sa part, le président du tribunal de 1ère instance d’El Kelâa des Sraghna, Mohamed Chatoui, a relevé que le développement ne peut se réaliser sans un investissement fondé sur des normes interdépendantes, dont la sécurité judiciaire demeure l’un des principaux piliers, soulignant l’importance de la justice dans l’instauration de la confiance et la consolidation de la compétitivité et de la transparence dans les domaines économique et financier.

Cette conférence a été ponctuée d’une série d’interventions portant notamment sur “La justice et l’investissement : les défis et les enjeux”, “Les grandes orientations de la Cour de Cassation dans le volet relatif au foncier et le modèle de développement”, “Le rôle de la justice dans la réalisation du nouveau modèle de développement”, “Le rôle de la justice administrative dans le développement économique : les contrats publics comme modèle” et “L’efficience de la justice pénale dans la réalisation du développement”.