El Othmani souligne l’importance du Plan d’accélération industrielle comme catalyseur de croissance dans le Souss-Massa

Souss-Massa

Le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, a souligné samedi à Agadir que le Plan d’accélération industrielle de la région Souss-Massa, lancé en début d’année en cours par SM le Roi Mohammed VI, est de nature à stimuler les investissements et servir de locomotive de développement et de catalyseur intégré de la croissance.

Le développement soutenu que connait le Souss-Massa tant au niveau démographique qu’à différents autres niveaux appellent une mobilisation aussi bien du gouvernement que des divers autres intervenants pour l’amélioration des infrastructures et la mis en œuvre des conditions nécessaires pour un développement soutenu, équilibré et inclusif, a indiqué M. El Othmani.

Accompagné d’une importante délégation composée de plusieurs ministres, le Chef du gouvernement s’exprimait lors d’une rencontre avec les élus, les opérateurs économiques, les composantes de la société civile de la région et les responsables des services extérieurs, dans le cadre d’un programme gouvernemental de communication à travers les régions du royaume.

Dans son exposé, il a ainsi passé en revue les multiples programmes et projets lancés par les pouvoirs publics au niveau régional notamment dans les domaines de l’emploi, l’éducation, la santé et la protection sociale en droite ligne des hautes directives royales contenues dans les discours de SM le Roi à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de la fête du Trône et du 65ème anniversaire de la révolution du Roi et du peuple.

M. El Othmani s’est arrêté en particulier sur une série de projets de développement ayant une dimension stratégiques qui ont été réalisés, en cours de mis en œuvre ou envisagés dans le Souss-Massa, dont la station de dessalement de l’eau de mer de Chtouka Ait Baha, la voie de contournement du Grand Agadir, la voie express Agadir-Laayoune, ou encore le développement du complexe portuaire d’Agadir.


Revenant sur les efforts en cours pour la réduction des disparités spatiales, il a annoncé qu’une commission ministérielle ad-hoc se réunira prochainement pour continuer la feuille de route engagée depuis deux ans et qui couvre divers domaines comme les routes, l’enseignement, le raccordement aux réseaux d’électricité et d’eau portable.

→ Lire aussi : Le Chef du gouvernement conduit une délégation ministérielle à la région Souss-Massa

Dans un exposé sur les grands axes inscrits dans un vaste programme de développement intégré de la région, le Wali de la région Souss-Massa, Ahmed Hajji, a notamment rappelé les indicateurs macro-économiques au niveau régional ainsi que les ambitions pour un développement intégré et soutenu, en mettant l’accent sur les piliers de l’économie de la région, en l’occurrence l’agriculture, la pêche maritime et le tourisme.

M. Hajji n’a pas manqué de relever les contraintes et les problèmes qui entravent la dynamique de croissance citant la rareté de l’eau qui pèse sur les performances du secteur agricole, la faible diversité du tissu industriel, ainsi que la vétusté et la faiblesse du parc hôtelier.


De son coté, le président de la région, Brahim Hafidi, a passé en revue les grands axes du Plan de développement régional établi sur six ans et qui se décline en 25 projets structurants pour un investissement de 24 MMDH. Ce plan porte sur le développement des secteurs de l’agriculture, les pêches, la culture, l’artisanat, l’environnement, l’aménagement territorial, le sport et les secteurs sociaux dans le cadre d’une vision globale et intégrée, a-t-il noté tout en insistant sur l’impératif d’alléger les difficultés et les obstacles qui entravent encore le train de développement au niveau de la région.

A ce sujet, M. Hafidi a insisté, entre autres, sur la pénurie d’eau et le déficit des ressources hydriques, et la hausse du coût de l’aménagement territorial compte tenu du relief difficile de la région outre les entraves liées à la lourdeur administrative.

Les parlementaires, les élus, les représentants des chambres professionnelles et de la société civile ont soulevé, quant à eux, une série de questions ayant trait à la mobilisation du foncier pour la réalisation de projets d’investissements, l’accélération de la mise en place de la voie ferrée entre Marrakech et Agadir et la révision à la hausse du montant de l’investissement public alloué à la région.

Ils ont en outre plaidé pour davantage de soutien financier aux collectivités territoriales, la promotion des des secteurs de l’emploi, de la santé, et de l’enseignement, ainsi que la construction de barrages colinéaires tout au long de Oued Souss outre l’amélioration de la capacité des barrages d’Aoulouz et de Mokhtar Soussi.


Au cours cette réunion, qui fait partie d’une série de rencontres régionales du gouvernement, plusieurs ministres ont mis en exergue les programmes et les efforts mis en œuvre pour répondre aux attentes des citoyens tout en relevant l’importance des projets qui verront le jour dans la région Souss-Massa, à l’instar du centre hospitalier universitaire et la station de dessalement de Chtouka Ait-Baha.