El Ouafi insiste sur l’impératif d’inscrire le défi climatique dans l’agenda de l’action internationale commune

Nezha El Ouafi

La Secrétaire d’Etat chargée du développement durable, Mme Nezha El Ouafi a insisté, lundi à Rome, sur l’impératif d’inscrire le défi climatique dans l’agenda de l’action internationale commune, tout en appelant à œuvrer pour transformer ce défi en opportunité de développement.

Intervenant lors d’une table ronde organisée à l’occasion de l’inauguration du Centre Africain pour le Climat et le Développement Durable, dans la capitale italienne, Mme El Ouafi a souligné que la transformation du défi climatique en opportunité de développement requiert particulièrement la consolidation du partenariat mondial dans le domaine du changement climatique entre l’Afrique et les pays du G7.

Elle a mis l’accent, dans ce sens, sur la nécessité de mettre en œuvre les décisions de la COP24 notamment en ce qui concerne l’accompagnement des pays africains dans leurs engagements au sujet de la lutte contre les changements climatiques et le soutien des partenaires et des donateurs aux pays africains.

Mme El Ouafi a passé en revue, de même, les différentes initiatives lancées par le Maroc pour lutter contre les changements climatiques sur les plans national, continental et international.

Elle a rappelé, à cet égard, que le Royaume a mis en place un Centre de Compétences en Changements Climatiques qui a réalisé « un bilan honorable » en ce qui concerne l’accompagnement des trois commissions lancées par SM le Roi Mohammed VI, en l’occurrence la Commission du Bassin du Congo, présidée par le président congolais, la Commission du Sahel, présidée par le président nigérian, et celle des Etats Insulaires, présidée par les Seychelles.


→ Lire aussi : ONU: le Maroc souligne l’impératif de traiter les impacts négatifs des changements climatiques

Par ailleurs, la secrétaire d’Etat chargée du développement durable a mis en exergue le leadership du Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans le domaine de la lutte contre le changement climatique aux échelles nationale, africaine et internationale, ainsi que l’attachement du Royaume à honorer ses engagements climatiques.

Elle s’est attardée, en outre, sur l’engagement du Maroc à oeuvrer pour lutter contre le phénomène du réchauffement climatique dans le cadre d’une approche globale basée sur la participation et l’appui aux politiques nationales et aux mesures d’adaptation.

Mme El Ouafi a souligné, également, que le continent africain figure parmi les régions du monde les plus exposées aux effets négatifs du changement climatique, rappelant que des rapports internationaux montrent qu’environ le tiers de la population africaine se concentre dans des zones exposées à la sécheresse.


Ont pris part à cette table ronde, le Chef du Conseil des ministres italien, Giuseppe Conte, le ministre italien de l’environnement, Sergio Costa, des ministres de l’environnement africains et des représentants de départements gouvernementaux, ainsi que d’éminentes personnalités.

Le Maroc a été représenté à la cérémonie d’inauguration du Centre Africain pour le Climat et le Développement Durable, par une délégation conduite par Mme El Ouafi, et composée notamment de la directrice du Centre de Compétences en Changements Climatiques et de l’ambassadeur du Maroc en Italie.

L’inauguration du centre s’est déroulée en présence du directeur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, du directeur général de la FAO, José Graziano, et du Conseiller Spécial pour le Sahel du Secrétaire Général des Nations Unies, Ibrahim Thiaw.