ban600

Election d’Essaïd Ameskane à la tête du conseil national du Mouvement populaire

Election d’Essaïd Ameskane à la tête du conseil national du Mouvement populaire

Essaïd Ameskane, membre du bureau politique du Mouvement populaire (MP) a été élu samedi à la présidence du Conseil national du parti alors que Adil Essbaii a été élu vice-président lors de la session ordinaire de cet organe qui se tient à Salé.

Ameskane et Essbaii ont été élus à l'unanimité au cours des travaux de la session placée sous le thème "vers un nouveau modèle de développement". L'ordre du jour prévoit également l'adoption à l'unanimité d'un projet à caractère organisationnel ainsi qu'un projet d'amendements au statut du MP.

A cette occasion, le secrétaire général du parti Mohand Laensar a jugé nécessaire, sur le plan interne, de mettre en une nouvelle stratégie organisationnelle et d'activer le rôle des commissions stipulées dans les statuts, dans l'optique d'une plus grande harmonie et d'une meilleure complémentarité entre conception telle que portée par les compétences partisanes et action sur le terrain basée sur la politique de proximité.

Il a été à cet égard salué la place de choix dont jouit le nouveau président du Conseil national auprès des militants du parti qui l'ont désigné à ce poste après avoir présidé aux destinées de la commission préparatoire du 13ème congrès du MP.

→ Lire aussi : Le MP est profondément ancré dans les valeurs de l’Internationale libérale

Laensar a en outre appelé à une contribution appréciable à l'élaboration d'un nouveau modèle de développement en mettant sur la table des alternatives réalistes susceptibles d'enrichir la plateforme entérinée lors du treizième Congrès national, soulignant au passage la nécessité de consacrer la formation et la formation continue en tant que partie intégrante de l’action partisane, dans la perspective de promouvoir la mise à niveau des élites.

Dans le même contexte, il a qualifié de saut qualitatif l'amendement du statut du MP, acté par l'élection de ses structures dans le respect des règles démocratiques, notant que le Conseil national avec ses nouvelles prérogatives "élargies" va agir dans le sens d'un ancrage de l'approche participative dans le processus de prise de décision.

Par ailleurs, le parti s'est félicité du contenu du discours de SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 43è anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain "a fait un appel clair à l’Algérie pour mettre un terme aux divergences et ouvrir une nouvelle page, à travers la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation, sans recourir à la médiation".

Il a à ce propos mis l'accent sur l’implication totale de ses composantes dans toutes les initiatives entreprises par le Souverain en faveur d'un dialogue direct avec l'Algérie, en vue de jeter les bases du développement durable et d'un partenariat solide dans la région maghrébine permettant de faire face aux défis du terrorisme, de l’extrémisme et de l’immigration illégale.

Le secrétaire général du MP a sous cet angle réitéré la volonté du parti de contribuer à la normalisation des relations entre les deux pays voisins, en mettant à profit les liens tissés avec les partis algériens qui partagent les même orientations.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :