A LA UNEMonde

Elections régionales en France : Abstention historique pour le premier tour

Après l’abstention “abyssale” lors du premier tour des élections régionales et départementales, le Premier ministre Jean Castex a appelé les Français à se rendre massivement aux urnes dimanche prochain pour le second tour.

“Faire gagner l’abstention, c’est faire perdre la démocratie. Nous devons tous, collectivement, la combattre. Ce n’est pas une formule mais une exigence républicaine“, a écrit le premier ministre français sur Twitter.

Aujourd’hui, je lance un appel solennel à tous nos concitoyens, à vous toutes et tous : dimanche prochain, votez !“, a-t-il ajouté.

Le premier tour des élections régionales, dernier scrutin avant la course à la présidence de 2022, a été marqué par un taux d’abstention historique s’établissant à 67,2%, un niveau “particulièrement préoccupant”, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Toutes les personnalités politiques se sont inquiétées de la très forte abstention de ces élections, en contexte de pandémie. Le scrutin a été reporté d’une semaine, les mesures sanitaires ont empêché meetings et porte-à-porte.

Quelque 47,5 millions de Français étaient appelés aux urnes pour élire les présidents de 12 régions métropolitaines, ainsi que de la Guadeloupe et de La Réunion, et désigner leurs conseillers régionaux parmi 155 listes candidates.

Selon les observateurs, la participation était l’un des enjeux de ce scrutin à valeur de test pour les différentes forces politiques à l’approche de l’élection présidentielle en 2022.

Lors de ce premier tour, la droite, représentée par Les Républicains (LR) et leurs alliés, s’est imposée comme la première force politique au niveau national en France, selon les estimations des instituts de sondage, relayées par les médias. La droite a ainsi recueilli 28,4% des suffrages, devant le représentant de l’extrême droite, le Rassemblement national (RN) avec 19,3% des voix.

Le Parti socialiste (PS) et ses alliés arrivent quant à eux en troisième position (15,8%), tandis que le parti de la majorité, la République en Marche (LREM), pointe en cinquième position (10,6%), derrière Europe Ecologie-Les Verts et ses alliés (13,2%).

Ce premier tour a favorisé les présidents sortants de certaines régions notamment en île de France, où Valérie Pécresse, tête de la liste d’union Libres-LR-UDI, est arrivée en tête du scrutin avec 34,2% des voix au même titre que Xavier Bertrand, candidat déclaré pour la prochaine présidentielle, dans les Hauts-de-France avec 43,1 % des suffrages.

Les deux scrutins, qui font office de répétition générale pour les partis politiques, à quelques mois de la présidentielle, permettent aux Français d’élire les présidents de 12 régions métropolitaines, ainsi que de la Guadeloupe et de La Réunion, et de désigner leurs conseillers régionaux parmi 155 listes candidates.

Le double scrutin avait été repoussé en mars dernier sur fond d’un pic de l’épidémie du Covid-19, pour finalement être fixé au 20 et 27 juin.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page