Emission spéciale d’un timbre-poste commémorant la 1ère édition de la Conférence internationale de Marrakech sur la Justice

Emission spéciale d'un timbre-poste commémorant la 1ère édition de la Conférence internationale de Marrakech sur la Justice

Barid Al-Maghrib a procédé à l’émission spéciale d’un timbre-poste commémorant la 1ère édition de la Conférence internationale de Marrakech sur la Justice.

Cette émission spéciale met en exergue le rôle important du système judiciaire marocain, lit-on dans la brochure présentant cette émission. Elle vient enrichir la série de timbres-poste émise par Barid Al-Maghrib et consacrée aux grandes réformes initiées par les institutions officielles nationales, les législations mises en place et les actions entreprises par le Maroc dans sa quête vers un Etat organisé et moderne aux plans financiers, urbanistique, juridique et des droits de l’Homme, ajoute la même source. Parmi ces événements d’envergure auxquels Barid Al-Maghrib a émis des timbres-poste spéciaux figurent notamment “le Centenaire du Bulletin officiel”, en 2012, “le Forum mondial des droits de l’Homme”, en 2014, et le “Centenaire de l’Union interparlementaire” en 1989. Compte tenu de l’importance de l’événement d’envergure internationale, Barid Al-Maghrib a émis quelque 100.000 timbres-poste d’une valeur de 9,00 dirhams chacun.

>>Lire aussi :Des partis politiques dénoncent les récentes provocations du Polisario dans la zone tampon

Organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette conférence s’inscrit dans le cadre de la célébration de l’installation du CSPJ au Royaume, et de l’indépendance du Parquet. La cérémonie d’ouverture de cette conférence de haut niveau a été marquée par un message Royal adressé aux participants dont lecture a été donnée par M. Abdellatif Menouni, conseiller de Sa Majesté le Roi. La conférence, qui se poursuit jusqu’au 04 avril, constitue une occasion pour les participants de débattre de différentes thématiques relatives à l’évolution de l’indépendance du pouvoir judiciaire dans un monde en mutation, à la gouvernance de l’administration judiciaire et le renforcement de son efficience, au développement des capacités institutionnelles du système judiciaire ainsi que la moralisation du système judiciaire.


Prennent part à ce conclave des ministres de la Justice, de présidents de Conseils supérieurs de la magistrature, des responsables à la présidence du parquet, d’organisations de défense des droits de l’Homme, d’organisations professionnelles et d’experts et d’universitaires de divers pays, afin de faire part de leurs expériences dans le développement de l’action du parquet et la mise en œuvre de son rôle dans la protection des droits et des libertés, outre le renforcement de l’accès à l’institution judiciaire. Lors de cette rencontre, il sera procédé à la présentation du bilan d’action du parquet dans sa nouvelle structure une année après l’adoption du nouveau système judiciaire au Maroc et l’indépendance du parquet.