En dépit de la crise, “Afriquia Gaz” couvre les besoins des Marocains en gaz

Tawfiq Hamoumi
Tawfiq Hamoumi, Directeur Général Délégué d’Afriquia Gaz

Alors que la crise pandémique de Covid-19 a mis à rude épreuve plusieurs secteurs et domaines d’activités au Maroc, la demande et la consommation du gaz n’ont pas été impactés et restent orientés à la hausse. Dans un entretien accordé à MAROC DIPLOMATIQUE, Tawfiq Hamoumi, Directeur Général Délégué d’Afriquia Gaz a confirmé ce constat notant que les activités de la société, leader marocain de la distribution de gaz de pétrole liquéfié, n’ont pas été vraiment touchées par la crise actuelle, sauf la partie liée à l’activité industrielle qui a été à l’arrêt à cause de la pandémie.

MAROC DIPLOMATIQUE : Tout d’abord, quel bilan faites-vous de l’activité d’Afriquia Gaz ?

Tawfiq Hamoumi : On est une société qui œuvre dans le domaine de gaz de pétrole liquéfié, notamment le gaz et propane, nous accaparons une part de marché d’environ 47%. On a deux activités principales, dont l’une est la plus importante qui représente 90% des volumes de la société, qui est le gaz conditionné. C’est tout ce qui est gaz en bouteille. On a 4 catégories de bouteilles : la petite de 3 kilos, la bouteille intermédiaire de 6 kilos, la bouteille de 12 kilos qu’on trouve chez tous les ménages et nous avons aussi, la bouteille P34 qui est destinée aux restaurateurs, les gens qui ont des chauffages centraux et les hôtels.

L’autre activité qui représente un peu près 10 % est le gaz que nous vendons aux industriels (le secteur de la céramique, l’agroalimentaire, la grande restauration …). Nous avons plusieurs centres bien éparpillés à travers le Royaume et des terminaux d’importation, dans le Nord du Maroc, à Mohammedia, à Jorf Lasfer, à Agadir, ….


Notre groupe fabrique aussi ses propres bouteilles, nous avons deux usines de fabrication de bouteilles et nous venons d’introduire sur le marché marocain, la nouvelle bouteille « BNG : Bouteille nouvelle génération » qui présente plusieursavantages ergonomiques en terme de poids et de design et offre une sécurité un peu plus avancée.

MD : Est-ce que Afriquia-Gaz a pu résister à la crise induite par la Covid-19 ?

T.H : La vérité, on s’estime heureux parce que la plus grande partie de notre activité n’a pas été gravement touchée. Le gaz destiné aux ménages représente le plus gros de notre activité et comme il a un taux de pénétration chez les ménages marocains qui dépasse les 95 % il est assimilé aux produits alimentaires. Malgré la crise, les ménages avaient un grand besoin du gaz pour la cuisine, le chauffage, … etc, et donc on n’a pas eu un impact sur cette activité conditionnée. Par contre, pour l’autre activité industrielle, nous avons senti le même ralentissement qu’a connu le tissu industriel, mais on a noté une reprise à partir du mois d’août.

M D : Que prévoyez-vous pour 2021 ?


T.H : Nous prévoyons une reprise rapide, surtout avec la campagne de vaccination qui est en cours de préparation. Nous tablons aussi sur un retour à la normale vers le mois de février 2021 et nous espérons qu’on reste au moins au même niveau de l’année 2019.