Enseignant décapité: Sept personnes déférées, dont 2 mineurs

Sept personnes, dont deux collégiens de 14 et 15 ans, ont été déférées en vue d’une mise en examen pour “complicité d’assassinat terroriste” dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’un enseignant, vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine, en région parisienne, a annoncé mercredi le procureur de la République antiterroriste, Jean-François Ricard.

“Sept personnes dont deux mineurs ont été déférées cette nuit dans la perspective de l’ouverture d’une information des chefs de complicité d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, de complicité de tentative d’assassinat sur personne dépositaire d’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d’atteinte aux personnes”, a déclaré le magistrat lors d’une conférence de presse.

Les investigations menées ces 4 derniers jours par les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire et la direction générale de la sécurité intérieure ont permis de préciser le déroulement des faits, a-t-il expliqué, notant que 16 personnes ont été placées en garde à vue dont 5 mineurs et que les gardes à vue de 9 d’entre elles ont été levée; celles de la famille de l’auteur, de trois mineurs et de la compagne d’un prédicateur radical.

Les deux mineurs déférés sont soupçonnés d’avoir désigné la victime à l’assaillant, en échange d’une somme d’argent de 300 à 350 euros, a précisé le magistrat, notant que “cette identification n’a été possible que par l’intervention des collégiens”.


Parmi les personnes déférées figurent également le père d’une élève qui s’était plainte du professeur assassiné et un prédicateur radical, a ajouté le procureur de la République antiterroriste, notant que la procédure a permis la mise au jour de plusieurs contacts écrits et téléphoniques entre ce père d’élève et l’assassin de l’enseignant à compter du 9 octobre et ce jusqu’au 13 octobre.

Un professeur d’histoire-géographie a été assassiné, vendredi, à proximité d’un établissement scolaire de Conflans Saint-Honorine dans les Yvelines. Son assaillant, un réfugié tchétchène âgé de 18 ans, a été abattu par la police.

Cette attaque a plongé la France dans le choc et l’émotion. Le Chef de l’Etat français Emmanuel Macron présidera mercredi soir à la Sorbonne un hommage national au professeur décapité.

M. Macron devra remettre la légion d’honneur à titre posthume à cet enseignant, rapporte la presse de l’hexagone, ajoutant que des rassemblements et des hommages sont également prévus partout en France.


Avec MAP