Entre Majida Al Roumi et le Maroc, une histoire d’amour qui se renouvelle avec Mawazine

Entre Majida Al Roumi et le Maroc, une histoire d'amour qui se renouvelle avec Mawazine

 Entre Majida Al Roumi et le Maroc, c’est une histoire d’amour qui date de longtemps et qui se renouvelle cette année à l’occasion de la 17-ème édition du festival Mawazine rythmes du monde, qui se poursuit jusqu’au 30 juin courant.

La Diva libanaise a renoué le contact avec ses milliers de fans marocains lors d’un concert éblouissant, jeudi soir, au théâtre national Mohammed V à Rabat, livrant un spectacle où amour, amitié, patriotisme et belles paroles des plus grands poètes et paroliers arabes ont fusionné à merveille.

Majida Al Roumi qui a rapproché les passionnés des plus beaux poèmes de Nizar Kabbani et des mélodies envoûtantes des plus grands compositeurs arabes, notamment les frères Rahbani et alter ego Kadhim Sahir, pour ne citer que ceux-là, s’est envolée vers les univers de la beauté pour offrir un show musical d’un grand raffinement devant une salle archi-comble.

D’ailleurs, les tickets pour ce spectacle étaient épuisés dès l’annonce de la participation de cette icône de la musique arabe à ce rendez-vous incontournable de la culture et de la musique mondiales.


Lors de sa précédente rencontre avec le public de Mawazine, la diva à la voix envoûtante et puissante qui touche les fonds des cœurs, a livré au théâtre national Mohammed V deux prestations en une même soirée, au grand bonheur de ses fans, venus des quatre coins du Royaume.

Dès sa nouvelle apparition sur scène, vêtue d’un caftan marocain couleur crème richement brodé, la star libanaise a été accueillie par un tonner d’applaudissements qui a duré plusieurs minutes en guise d’hommage à la diva venue du levant et d’avant dece que allait être cette soirée mémorable.

Majida Al Roumi a ouvert le bal en rendant hommage au Maroc à travers la célébrissime chanson du regretté Maâti Benkacem “Alach Ya Ghzali” avant d’enchaîner avec des tubes puisés dans son riche répertoire.

Le public, entièrement conquis, a chantonné à coeur avec sa diva adulée presque toutes les chansons, dans une ambiance festive digne du nom d’”Assayida” Majida Al Roumi.


>>Lire aussi :Mawazine: Une foule euphorique face un Bruno Mars sensuel sur la scène OLM Souissi

Avec son charisme incontournable rappelant les temps mémoriaux des grandes stars de la chanson arabe telles Oum Kaltoum, Abdelhalim Hafiz, Mohammed Abdelouahab ou encore Ouadi Assafi et Warda, la grande artiste a émerveillé les esprits.

Et pour clôturer la soirée en beauté, la soprano a réservé pour l’assistance une des plus belles surprises en interprétant “Ya bent bladi” de feu Abdessadek Chekkara.

Majida El Roumi est connue pour ses grands succès en chansons orientales, romantiques et patriotiques.


Prônant la paix, la renaissance et l’union de la nation, Majida El Roumi chante les paroles de grands poètes et collabore avec des compositeurs à succès.

Participant aux plus grandes manifestations dans le monde, décorée et récompensée tout au long de sa carrière, Majida El Roumi est Ambassadrice d’honneur de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour la lutte contre la famine dans le monde arabe. Elle a été élevée en 2013 au rang d’officier des Arts et des Lettres en France, a fait savoir la même source.

Diplômée en littérature arabe, Majida El Roumi voit sa carrière artistique décoller grâce au célébrissime “Kalimat”, du grand poète Nizar Qabbani, qui est à ce jour un hymne dans le monde arabe. Elle a offert une multitude de belles mélodies et de poèmes exquis, magnifiés par sa voix unique. Ses chansons “Ibhat A’nni”, “Maa Al Jarida”, “Koun Sadiqi”, “Ohebbok wa ba’ad”, “Ea’tazalto El Gharam” ou encore “Saqata Al Qina’a” sont aujourd’hui des grands classiques.