A LA UNEEconomie

Environnement des affaires : la politique nationale 2021-2025 contribuera à renforcer l’adaptabilité des entreprises en post-covid

La politique nationale pour l’amélioration de l’environnement des affaires, adoptée pour les cinq prochaines années, fera office de feuille de route pour renforcer le dynamisme de l’entreprise, sa productivité et son adaptabilité en post-covid, a estimé le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.

Lors de la 12ème réunion annuelle du Comité national de l’Environnement des Affaires (CNEA), tenue mercredi et qui a vu l’adoption de la politique nationale de l’environnement des affaires 2021-2025, M. El Otmani a souligné que cette nouvelle politique est à même d’encourager davantage d’investisseurs nationaux et internationaux et de réunir les conditions du décollage économique au lancement duquel avait appelé SM le Roi Mohammed VI, ce qui place le Maroc en tête du peloton des pays qui se préparent au post-covid, a indiqué Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement dans un communiqué lu au terme du Conseil de gouvernement.

D’après le chef du gouvernement, l’adoption de cette politique intervient en application des Hautes orientations Royales quant à l’impératif de concevoir une vision stratégique visant l’amélioration de l’environnement des affaires, rappelant le message adressé par SM le Roi aux participants à la 2ème Conférence internationale sur la justice, tenue en octobre 2019 à Marrakech, dans lequel le Souverain avait souligné que « pour améliorer le climat des affaires, Nous avons souligné, à maintes reprises, la nécessité d’établir une vision stratégique centrée sur la mise en place d’un environnement favorable à l’investissement, par l’adoption d’un système juridique moderne, cohérent, intégré dans lequel l’entreprise constitue un levier essentiel du développement socio-économique« .

→ Lire aussi : ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES: LES PRINCIPAUX POINTS DE LA POLITIQUE NATIONALE 2021-2025

Partant de cette orientation Royale, un comité de pilotage a été mis sur pied dans le cadre du CNEA avec pour mission de mettre au point une politique nationale intégrée visant à améliorer le climat des affaires, a ajouté M. El Otmani, précisant que ce comité comptait parmi ses composantes, l’ensemble des départements ministériels et établissements publics concernés, le secteur privé outre un parterre d’experts.

Ce comité a mené son travail pendant sept mois, à la faveur de l’expertise nationale et sur la base de plusieurs rapports nationaux, d’études internationales comparées et d’une étude de terrain qui a concerné nombre d’entreprises, notamment des PME, a-t-il poursuivi, indiquant que ces efforts ont abouti à l’élaboration d’une nouvelle politique nationale intégrée, adossée à une logique participative et collaborative élargie.

Cette politique vise à optimiser l’environnement des affaires au Maroc afin d’en faire un facteur plus favorable au fonctionnement et à l’activité de l’entreprise pour qu’elle devienne plus productive et plus génératrice d’emplois, a-t-il enchainé, insistant que cette politique transcende le rapport du Doing Business de la Banque mondiale.

La nouvelle politique, a expliqué le chef du gouvernement, regroupe une série de mesures et d’objectifs non inclus dans ledit indice et qui ne sont pas indispensables pour attribuer un classement au Maroc car se rapportant à des problématiques nationales et à de véritables besoins de l’entreprise et de l’entrepreneur nationaux.

Selon lui, le Maroc, qui a pu réaliser un objectif important en Doing Business après avoir été classé au 53ème rang mondial en 2019, aspire à figurer parmi les 50 premiers pays au titre de l’année 2020, comme défini dans le programme gouvernemental.

Et de conclure qu’en dépit du contexte pandémique et de la forte baisse des recettes publiques en 2020 et de la chute encore prévue en 2021, le Maroc a poursuivi, sur Hautes instructions Royales, la mise en oeuvre des principales réformes et des grands chantiers pour renforcer le Maroc de l’après-covid, particulièrement le projet de généralisation de la protection sociale, lancé par SM le Roi Mohammed VI.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page