EPP: Un nouveau souffle pour le trésor public

Guerre russo-ukrainienne, flambée des prix des matières premières, pandémie due au Covid-19…autant de crises multiformes qui ont mis sous  pression le budget de l’état. Dans l’optique d’y remédier, le trésor mise sur les ressources des entreprises et établissements dont il est actionnaire.

Les indicateurs sont désormais au vert et suscitent de l’optimisme.  Dans le cadre du PLF 2023, 16,4 milliards de dirhams, provenant des Etablissements et entreprises publics (EEP), seront ajoutés pour l’exercice 2023.

Les prévisions du PLF 2023, s’élèvent à près de 16,4 milliards de DH au titre des produits à provenir des des EPP. Un montant énorme qui représente une hausse de 50 % par rapport aux prévisions de la Loi de Finances 2022.

En effet, l’état prévoit de piocher davantage dans les caisses des entreprises publiques pour faire face aux  dépenses et renflouer les caisses du trésor publique. Dans ce sens, le gouvernement mise en particulier sur les ressources  de l’OCP et de l’Agence de la Conservation foncière. Deux établissements publiques qui constituent l’uns des cinq principaux EPP contributeurs, générant plus 70% des produits versés au budget général de l’Etat (BGE). De ce fait, le trésor s’attend  à des recettes importantes compte tenu des performances réalisées par le groupe OCP au cours des dernières années.

Soulignant à cet égard, que  ces ressources, en termes de dividendes, de produits de monopole, de parts de bénéfices…proviendront de l’OCP à hauteur de 10,16 milliards de DH, contre 8,1 milliards de DH en 2022). Quant à l’ANCFCC, elle  arrive en deuxième position avec une contribution de 3,5 milliards de DH, suivie de Bank Al Maghrib qui alimentera le BGE à hauteur de 660 millions de DH.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page